Enquête Publique ViaRhôna en Ardèche

Mardi, 16 Octobre 2012 21:31 Albert Cessieux
Imprimer

Avis AF3V 16/10/2012carte-EP-REVV

Ce projet de la ViaRhôna en Ardèche est un bon projet que nous réclamons et soutenons comme tous ceux qui souhaitent le développement des déplacements actifs.

Nous apportons quelques propositions pour l’améliorer, le rendre plus adapté à une bonne fréquentation et éviter des conflits avec la circulation motorisée.

Observations communes à toutes les Sections.

Impact : L’impact touristique n’est pas le seul impact positif. Le développement de la pratique du vélo a un impact considérable sur les dépenses de santé et sur la préservation de l’environnement. Ces impacts sont très sous estimés Leur prise en compte mériterait que soient retenues quelques améliorations que nous proposons, même si la réalisation dure un peu plus longtemps.

La création de la voie verte va :

Ces aspects de la ViaRhôna justifient quelques passages dans des zones dites sensibles qu’elle peut contribuer à protéger.

Trafic sur les voies : Beaucoup de voies actuelles ne sont pas retenues du fait de la sécurité liée au trafic. Mais aucune indication de trafic n’est donnée. La plupart de ces voies que nous pratiquons aujourd’hui couramment nous paraissent tout à fait acceptables pour une véloroute.

Accès à la ViaRhôna : il est prévu des aires d’accueil pour le stationnement des personnes venant en voiture. Par contre il est souhaitable de développer la possibilité d’accès à vélo. Nous n’avons pas trouvé la mention de cette possibilité. La voie verte venant de St Lager de Bressac devrait se raccorder au Pouzin, celle de la vallée de l’Eyrieux à La Voulte. Nous avons mentionné d’autres accès souhaitables tout le long du parcours.

Voie Douce : La notion de voie douce n’est pas acceptable. Elle n’est pas définie au code de la route. Sur les 66km réalisés par le Département, nous comptons 19km de véloroute, 7,7km de voie verte et 36km de voie douce. Les voies douces sont annoncées comme à circulation partagée interdite aux véhicules motorisés, sauf ayant droits : agriculteurs, chasseurs, pêcheurs et aux véhicules d’entretien. Les voies vertes sont aussi accessibles aux véhicules d’entretien et aux ayant droits. Un panneau permet de les identifier sur le terrain. Lorsque la chaussée sera revêtue comme une route, ces voies douces seront envahies par des véhicules motorisés de toute sorte.

Il est indispensable d’éviter que la ViaRhôna devienne un itinéraire de transit pour les véhicules motorisés.

Nous demandons que ces voies douces soient remplacées par des tronçons de voie verte partout où elle ne donne pas accès à des champs pour ne pas gêner les exploitants.

Dispositif anti intrusion : Ces dispositifs ne sont pas décrits et le mode de gestion n’est pas clair. Nous demandons que les dispositifs limitant l’accès aient les mêmes caractéristiques que ceux existant en Drôme et que dans tous les cas et partout, la largeur libre de passage ne soit pas inférieure à 1.50m.

Couche de roulement : Le maitre d’ouvrage a choisi une couche de roulement en enduit superficiel avec gravillons fins pour une bonne intégration dans l’environnement. Donc l’utilisation d’un enrobé avec liant non bitumineux, d’un coût beaucoup plus élevé, dans la zone Natura 2000 du secteur 4 n’a pas de justification autre que psychologique.

Par contre nous regrettons qu’une solution en enrobé n’ai pas été retenue. L’enrobé est indispensable pour les rollers, il est apprécié de tous les cyclistes, surtout des débutants et il facilite l’entretien.

 

Aires d’Accueil : Les voies de circulation et les places de stationnement des aires d’accueil n’ont pas besoin d’être revêtues d’un enduit superficiel. Par contre, une attention particulière sera apportée pour que la ViaRhôna soit accessible à vélo par les riverains des villes et villages voisins.

Le projet ne prévoit aucune aire de pique nique aménagée simplement avec quelques bancs, table-bancs, poubelles et repose vélo.

Il est aussi indispensable de repérer les points d’eau existant sur le tracé de la ViaRhôna, de les aménager pour qu’ils soient accessibles et de les signaler.

Section 1 Sablon Tournon Glun

Entrée de Sarras : Les raisons du rejet de la variante passant sous le pont sont contestables. Certes plus onéreux, mais la destruction du milieu naturel dans un talus routier prête à sourire. Le passage en zone inondable se retrouve dans la plupart des tronçons du projet et le passage du contre canal de la CNR devrait pouvoir être évité. Cette solution permettrait également d’aménager le cheminement existant qui vient du parking de Louis Vuitton en mettant en valeur le bâtiment.

Dans la solution retenue il n’est pas mentionné comment se fait la traversée de la D86e.

Il n’est pas indiqué comment se fait le raccordement avec l’itinéraire existant dans la Drôme

Ozon : Les traversées de la D86 à Ozon devront être aménagées avec un refuge central de 2m minimum, ces dispositions ne sont pas indiquées.

Le passage prévu à l’est de la voie ferrée présente des rampes très importantes dissuasives et dangereuses. La plupart des utilisateurs chercheront à l’éviter. Dans cette zone une sécurisation de la D86 sur 600m est indispensable.

Un croquis détaillant la traversée de la D86 et l’aménagement du projet sur les 250m qui longe la D86 est absent.

Entre Ozon et Arras : Il nous semble qu’il aurait été préférable d’utiliser en véloroute le chemin existant à l’est de la ripisylve. Il est plus court et la cohabitation avec les arboriculteurs ne devrait pas poser plus de problèmes que dans le tracé retenu et permettrait de limiter l’accès aux véhicules motorisés dans la ripisylve. Les accès au village d’Arras devront être aménagés et balisés.

Entre le Gué et la Varogne : une véloroute sur le chemin du Poisson Frais pourrait être une solution permettant une économie.

Tournon :

Accès au pont du Doux de Tournon : Aucune indication n’est donnée sur le traitement de la digue et de l’escalier existant à cet endroit. Des rampes seront installées pour franchir l’escalier.

Traversée du pont du Doux sur la D86 à Tournon par une voie verte de 2m de large : La solution « pied à terre » obligatoire ne peut être acceptée que si les bandes cyclables sont maintenues.

Pas de détail concernant l’aménagement du trottoir sur les 400m entre le pont du Doux et le giratoire ainsi que pour la traversée du giratoire. Pour la traversée du chemin de la Beaume, un refuge pour les vélos de 2m, sans chicane, devra être créé sur l’ilot.

Accès à la passerelle Seguin : compte tenu de la fréquentation urbaine de ce passage par des piétons et des cyclistes, il n’est pas acceptable de voir une largeur minimale de 2m et la mention « pied à terre obligatoire ». L’encorbellement doit être plus important.

Un détail sur les dispositions de franchissement du pont Trousier enjambant le Rhône ne sont pas précisées.

Quai Gambetta : compte tenu des différences entre la notice et le plan des travaux, nous demandons que la ViaRhôna emprunte le quai Gambetta dans les 2 sens.

A Glun : un détail de tracé et de profil en long manque pour voir comment le tronçon en voie verte rejoint le barrage. Il n’y a aucun détail sur la traversée du barrage et sur le raccordement avec l’aménagement réalisé en Drôme.

Notice

page 27 : « les barrières CNR seront conservées aux emplacements actuels ». Nous demandons que le même dispositif que celui mis en place dans la Drôme remplace les barrières CNR.

Page 26 et 28 : les tronçons en voie verte et en voie douce en contre canal en bord du Rhône ou en bord de lônes seront équipées de barrières identiques à celles mises en place dans la Drôme.

Voies Douces : La notion de voie douce n’est pas acceptable. Il est indiqué sur ce tronçon de 26km, 4.4km de véloroute, 3.2km de voie verte et 18.4km de voie douce. Les voies douces sont annoncées comme à circulation partagée interdite aux véhicules motorisés, sauf ayant droits : agriculteurs, chasseurs, pêcheurs et véhicules d’entretien. Nous demandons que soient traités en voie verte les tronçons suivant :

- le passage sur la digue CNR entre Sarras et Ozon sur 1.8km. Il ne dessert aucune exploitation agricole. Il est à traiter comme les tronçons de même nature réalisés dans la Drôme.

- les 3km entre Ozon et Arras du tracé retenu entre la ripisylve et le contre canal ne sont pas utilisés par les agriculteurs et il existe de nombreuses possibilités d’accès à cette zone pour les chasseurs et pêcheurs.

- Les 3km entre Tournon et Glun de la digue CNR n’ayant aucun riverain doivent être traités en voie verte comme les digues CNR de la Drôme.

- Les 700m au droit de la lône des Pierrelles : des parkings seront aménagés de part et d’autre pour permettre l’accès des riverains à cette lône.

Section 2 Soyons La Voulte

Pont des Lônes : le chemin des Acacias est l’accès normal à la ViaRhôna à partir de Guilherand Granges par la promenade des Brandons et de son prolongement qui reste à aménager. Le chemin des Freydières et de Provence est l’accès normal depuis le pont des Lônes. Ces deux passages seront donc à prendre en compte dans le projet et la signalisation.

Sud de Soyons : Sur le secteur de la lône de l’Ove, le projet cherche à éviter les « boisements remarquables et les arbres de hauts-jets » qualificatif un peu surprenant pour parler de la ripisylve dont les sujets se reproduisent, se développent et meurent rapidement. Elle s’est totalement reconstituée depuis les travaux d’aménagement du Rhône il y a une cinquantaine d’année. Elle est, de plus, envahie par une circulation automobile comme le montre la photo du chemin que nous proposons d’utiliser.

chemin chemin2

Le tracé proposé, remontant le chemin de l’Ove et prenant le chemin du Bac, constitue un détour de 400m peu justifié. Nous proposons de descendre le chemin de l’Ove et le chemin existant le long de la lône sur 600m. Sa largeur actuelle est suffisante pour réaliser une voie verte sans toucher à la végétation. Et même si quelques arbres devaient être supprimés, la végétation dans ce secteur repousse rapidement. Cette solution présente l’avantage de traiter ce tronçon en voie verte, interdit aux véhicules à moteur. Cette zone du Brégard et de l’ile de l’Ove est actuellement totalement accessible.

Charmes : le passage le long de la voie ferrée conduit à un allongement de parcours de 700m par rapport à un parcours suivant le chemin du Deme. Celui ci sert d’accès à la zone industrielle mais le trafic sur cette voie n’est pas de nature à poser un problème important. De plus, l’emprise est suffisante pour créer une voie verte de 3m de large du côté du contre canal. Seul un passage au droit d’une maison nécessiterait la mise en place d’un alternat.

Il faut noter qu’un itinéraire tranquille entre Soyons et Charmes, le chemin du Vivier et la rue de Claire qui dessert actuellement le centre de Charmes, pourrait être mieux valorisé en boucle locale.

Entre D111 et usine de Beauchastel : Les modalités de la traversée de la D111 devrait être précisée.

La traversée de la zone d’implantation de l’entreprise de TP devra être soignée. A cet endroit, un passage sera aménagé le long du Turzon pour permettre au quartier de Château rouge d’avoir accès à la ViaRhôna par la zone d’activité des Ramières.

Beauchastel : Le tracé retenu conduit à un allongement de parcours de 2200m. Il constitue une intéressante boucle locale mais ne peut pas constituer l’itinéraire principal. La variante bleue devrait être retenue en utilisant le pont sous la voie ferrée aboutissant avant la Poste.

Pont de Beauchastel : la largeur de l’aménagement de 1.60m incluant la séparation physique est très insuffisante. Une largeur libre de 2m minimum est indispensable. Il n’y a pas de raison que la largeur des voies de circulation soient supérieures après aménagement qu’avant. Depuis la réalisation de la déviation de Beauchastel, ce pont n’est utilisé que pour la desserte locale. La vitesse peut y être ponctuellement réduite.

La Voulte : les 2 passerelles de 8m et de 4.5m, semblent prévues avec une largeur la à 1.50m. Cette largeur est insuffisante. Elle ne doit être inférieure à 3m.

Le franchissement de la RD 86, entre la place Jarjat et la halte fluviale devrait faire l’objet d’un détail montrant l’aménagement d’un ilot de 2m sans chicanes. La connexion entre cette même place et la RD 86f qui franchit le Rhône est aussi à préciser.

Accès au collège de La Voulte et à la Vallée de l’Eyrieux : Il sera à aménager au lieu dit St Michel en utilisant le pont franchissant la voie ferrée aux Gonnettes.

Aire d’accueil : Une aire d’accueil serait judicieuse dans le cadre du réaménagement du stationnement à proximité des terrains de sport de Soyons. A La Voulte, une aire d'accueil serait souhaitable à proximité de l'Office de tourisme. Elle pourrait bénéficier des services offerts sur l'itinéraire par l'office de tourisme, et les commerces à proximité. Il y a déjà un point d'eau et des toilettes.

Dispositif anti intrusion : Les tronçons en voie verte et en voie douce en contre canal en bord du Rhône ou en bord de lônes seront équipées de barrières identiques à celles mises en place dans la Drôme.

Voies Douces : La notion de voie douce n’est pas acceptable. Il est indiqué sur ce tronçon de 21.8km, 10,9km de véloroute, 3.8km de voie verte et 7.1km de voie douce. Les voies douces sont annoncées comme à circulation partagée interdite aux véhicules motorisés, sauf ayant droits : agriculteurs, chasseurs, pêcheurs et véhicules d’entretien. Nous demandons que soient traités en voie verte les tronçons suivant :

- 1km sur Soyons au sud de la station pour éviter de créer un transit de véhicules automobiles dans ce secteur.

- 0,8km le long de la lône de l’Ove entre le chemin de l’Ove et le chemin du Bac.

- 2km sur la digue CNR entre le Turzon et l’usine de Beauchastel, au sud de l’implantation de l’entreprise de TP où il n’y a aucun riverain .

- 2.5km entre la limite communale et le pont de La Voulte. Plusieurs autres accès permettent de s’approcher des rives de l’Eyrieux et du Rhône et il est indispensable d’éviter que l’accès au terrain de motocross se fasse par la ViaRhôna.


Section 3 Le Pouzin Rochemaure

Le détail sur l’aménagement de la traversée de la D304 en rive gauche, présenté hors dossier d’enquête, est bien. La traversée vélo de la voie d’accès au parking, à l’hôtel et à la voie de service doit être directe sans chicane. A la sortie du passage piéton du pont, un élargissement de 3 à 4 m² est aussi indispensable pour permettre un croisement des usagers. Compte tenu de la présence de réseaux cet élargissement peut être réalisé en structure métallique de type caillebotis.

Pas de détail sur la traversée de la D304 à la sortie du pont. Un élargissement du tablier du pont identique à celui de l’autre rive est indispensable. La traversée des voies doit être faite avec un refuge sans chicane de 2 m (longueur d’un vélo) entre les 2 sens de circulation des voitures.

Pas de détail sur le tracé de la voie verte sur la D86. Elle sera naturellement coté est, de la rue Beaumiral à l’avenue Jean Jaurès sur la piste cyclable existante. La traversée devra se faire au nord du giratoire de l’avenue Jean Jaurès conjointement avec le passage piéton sans céder le passage pour les vélos comme pour les piétons. Elle sera ensuite à l’ouest comme indiqué.

Rue Marcel Pagnol et chemin Payre : pour éviter que ces voies ne soient utilisées pour le transit automobile une barrière ne permettant pas le passage des véhicules motorisés sera judicieusement installée.

Le contournement de la centrale de Cruas se fera bien en en Voie Verte.

Fermeture des accès par poteau bois amovible : Il est préférable de mettre en place le même dispositif que pour les tronçons CNR. La solution poteau bois peut être utilisée ponctuellement pour des accès aux champs d’exploitants agriculteurs. Dans tous les cas le passage laissé libre ne sera pas inférieur à 1.50m.

Section 4 Viviers Bourg St Andéol

Viviers : Si l’on veut inciter les promeneurs à venir visiter cette magnifique petite ville, un accès piéton vélo en voie verte depuis le port jusqu’à la ville, indépendant de l’allée du Rhône, est indispensable.

Le trafic n’est pas mentionné sur le chemin de l’Ile St Nicolas et celui des îles des Perriers, l’un est utilisé par le projet, l’autre pourrait l’être encore longtemps.

Passage inférieur sous la D93 : la hauteur de 2.50m est insuffisante, elle devrait être portée à 3m.

Tronçons pavés : Ces tronçons font partie du patrimoine de Rhône. Ils sont courts : 3 fois 300 à 400m environ. Ils doivent être conservés. Pour les 2 premiers, il est possible de réaliser une voie verte contigüe de 3m. Les véhicules fréquentant le site l’ont déjà fait. Dans le 3ème zone, des sur largeurs de 1.5m à 2m peuvent partout être réalisées sans enlever beaucoup d’arbres. Ceux ci repousseront vite.

chemin3 chemin4

Bourg St Andéol : Il n’est pas indiqué ni le trafic sur la D86 ni celui sur le quai Fabry. Les propositions ne présentent aucun profil en travers permettant de vérifier l’intérêt des solutions proposées. Dans tous les cas la continuité et l’accessibilité à partir de la voie communale sera à privilégier pour permettre un usage quotidien de la voie verte.

Voies Douces : La notion de voie douce n’est pas acceptable. Il est indiqué sur ce tronçon de 15km, 3,9km de véloroute, 10.3km de voie verte et 0.7km de voie douce. Les voies douces sont annoncées comme à circulation partagée interdite aux véhicules motorisés, sauf ayant droits : agriculteurs, chasseurs, pêcheurs et véhicules d’entretien.

Nous demandons que soient traités en voie verte les tronçons suivant :

- Les 2km au sud du pont de Viviers sinon il est préférable d’utiliser le chemin de l’Ile St Nicolas en véloroute

- 1km le long du fossé de la tour Chomel ainsi que le tunnel sous la D93. Dans ce secteur il n’y a pas d’agriculteur et de nombreuses autres voies accessibles en véhicules à moteur.

- 3km entre la ruine existante au niveau de la ferme de la Grange Neuve et le franchissement de la lône de la Grange Ecrasée. Là aussi il n’y a pas d’agriculteurs et d’autres accès sont possibles.

Nous jugerons de l’intérêt que portent les collectivités au développement des déplacements à vélo en fonction de la prise en compte de ces observations.

Ont participé à ces observations :

AF3V Association Française pour le développement des Véloroutes et Voies Vertes Délégation régionale Rhône Alpes

Albert Cessieux 10 place Aristide Briand 26000 Valence Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

REVV 1rue Michel Servet 26000 Valence http://www.revv-valence.org

Montélovelo Maison des Services Publics
1 avenue Saint-Martin 26200 Montélimar Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Circulons à Tain Tournon : Maison Municipale Pour Tous

36 quai Gambetta 7300 TOURNON Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Comité Départemental de Cyclotourisme de l'Ardèche, 1 rue Porte Neuve, BP 210, 07002 PRIVAS Cedex, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Mise à jour le Dimanche, 12 Mai 2013 13:49