Visite du jardin zen

Mardi, 10 Novembre 2015 23:11 PL
Imprimer

Jardinzen1Dimanche 8 novembre 2015, plus de 30 REVVeuses et REVVeurs empruntaient les voies vertes : ViaRhôna et vallée de l'Isère, pour aller passer quelques heures auJardin zen d'inspiration japonaise créé par Erik BORJA.

Le soleil était au rendez-vous. Les érables du japon étaient à l'honneur au jardin, affichant une panoplie impressionnante de couleurs automnales. Quel régal pour les yeux !

L'ensemble du groupe aurait maintenant envie de découvrir ce magnifique jardin à d'autres saisons. Le printemps par exemple.

et un message du jardin !

Mon état consiste à recevoir les visiteurs d’un jour, les pèlerins fidèles à la culture ; et je suis ouvert à tous, même aux cyclistes.

Ils sont partis une vingtaine du kiosque Peynet

un dimanche ensoleillé du joli mois d’novembre.

Finalement trente cyclistes – tous genres confondus, la tronche radieuse et les mollets encore frémissants –

ont franchi le torii de mon jardin.

 

Etre un jardin Zen exige un don absolu de soi-même

et une concentration totale. Je suis ouvert à temps plein.

Mon ART consiste à apporter un sentiment d’apaisement

jardinzen2

que procure le franchissement de mon portique traditionnel.

Un don de soi – don de l’autre

un va-et-vient incessant

l’un ne va pas sans l’autre

les deux font la paire.

Ici personne ne tire sur mon gazon

pour le faire pousser plus vite

les gosses ne cassent pas les branches

et surtout les amoureux n’incisent pas mon tronc

avec leur canif

le cœur ne se grave pas, on le garde pour soi, on peut

le confier parfois.

Exceptionnellement on en fait Don

C’est humain.

Bon, revenons à mon être profond

Jardin exige un entrainement constant

On nait jardin zen

On ne le devient pas.

Ça se transmet de mère en fille ou en fils

De mère à fille ou à fils.

C’est la transmission originelle qui compte

Il ne peut pas y avoir de contestation.

Ce jour-là, donc,

Ils ne sont pas venus en cars,

Comme certains japonisants

«Ça se mérite » j’ai entendu.

Certains ont gardé toute la journée leur pince à vélo

Sorte de signe distinctif franc-maçonnique.

Ils ont déambulé dans mes chemins de traverse

Des personnes équilibrées – souriantes- bienveillantes

Un public de rêve.

Un certain ART de la conversation,

ils m’ont séduit.

A mon tour, je me suis fait beau pour certaines, belle pour d’autres.

Un tantinet séducteur, je peux l’être

C’est dans mes gênes.

Je souris au ralenti, ça marche toujours.

Comme les happy end hollywoodiens

ils se jettent dans les bras l’un de l’autre au ralenti

c’est pas fastoche mais après quelques tours de reins,

c’est fabuleux

ils reviendront avec leurs amoureux, leurs petits enfants, leurs vieux parents.

Et puis, il y a le moment attendu

du pique-nique.

Mes visiteurs se sont installés au bord de l’Herbasse rivière ondoyante.

Des petits groupes se sont constitués avec tact sur la plage, discrètement aménagée.

Se détachant les uns des autres de quelques mètres

Au ralenti, ils ont sorti de leurs paniers des salades de riz, du pain complet, des salades de lègumes bio, des fruits frais et secs, du jus de fruits.

Discrètement j’écoutais leurs aimables conversations,

leurs invitations à partager telle salade, le pain.

«Tous les petits détails comptent» comme dirait un psychanalyste conciliant.

Leur visite de mon moi végétal baignée par la lumière frissonnante des érables s’est poursuivie jusqu’à 15h.

P.S: on m’a dit que la caravane est bien rentrée, 45 km AR par la voie verte et ViaRhôna.

Salut et Fraternité de votre jardin Zen

D'autres photos ici...


Mise à jour le Dimanche, 20 Décembre 2015 11:41