Mexique suite

Samedi, 22 Novembre 2014 14:49 Alain
Imprimer

Bonjour a tous,DSCF9064

Comme promis, voici la suite de mes aventures au Mexique.

Pour les plus pressés les photos c est par la

Je vous avais donc laissés au Ferry direction Mazatlan, dans l'Etat de Sinaloa.

Mazatlan aura surtout été pour moi l'occasion de retrouvailles géniale : Oscar, Mary, Gilda, Moises et Isaia... Bref toute la famille Buenrostro au grand complet. Rappelez-vous, je les avais rencontrés en Californie, entre San Francisco et Los Angeles, devant leur Église et ils m'avaient aussitôt hébergé. Ils m'avaient alors parlé de leur projet de quitter leurs emplois dans l´immobilier pour retrouver leurs racines mexicaines et faire quelque chose qui donne du sens a leur vie et corresponde a leur foi chrétienne. Bref trouver un endroit pour aider, partager et aimer. J'avais été très impressionné par ce courage et bien sur l'écho que cela faisait avec certains aspects de mon voyage.  Or ils ont joint la parole aux actes puisque peu de temps après ils ont donc quitté les États Unis. 

 Et je les retrouve a Mazatlan, ou ils se sont investis dans une église, la Vina Church, qui s'occupe d'aider les populations très pauvres de la ville. J'irai avec eux pour la distribution des sandwichs et d'eau aux gens qui vivent sur la décharge municipale et aux enfants et filles mères du quartier de la prostitution et de la drogue. Je découvre un aspect du Mexique très sombre...
Mais mes retrouvailles avec la famille seront surtout très joyeuse. Tous sont toujours d'une bonne humeur incroyable. Nous ferons des excursions sur la plage, de grandes parties d'échecs avec Isaia et  Moises et des parties de foot sur le sable (non je n'ai pas poussé Moises, il est tombe tout seul), des discussions sur dieu...
Et ils m'hébergeront dans une superbe résidence avec piscine (dont ils pouvaient profiter grâce a une histoire d'échange de points de time-sharing, je n'ai pas tout suivi). Je les quitterai a regrets après une semaine... Mais je suis sur que nos chemins se recroiseront.

Toujours a Mazatlan j'irai donner un coup de main a une mexicaine très motivée dans le bio, Aline, qui a un petit restaurant bio et qui a développé des jardins urbains a Mazatlan : Huanacaxtle Garden, très sympa.

DSCF7654Je reprendrai donc la route, et le vert de la nature sera un gros changement par rapport au désert de Baja California. La région produit énormément de Mangues. Après un arrêt chez les pompiers a Escuinapa, puis a Rosamonda, j'arriverai a Tepic par la Autopista, moins dangereuse que les petites routes.
A Tepic ce sera bien sur d'autres retrouvailles : Alex, mon compagnon de vélo a Baja California, qui vit la avec sa petite famille. Nous aurons une soirée avec ses amis de l'association de promotion du vélo en ville, et ils me feront découvrir les pistes cyclables obtenues dans la ville. J'irai me joindre aux sorties vélos organisées a Tepic. Je sympathiserai également avec le frère et la soeur d'Alex, très sympas. Et bien sur lorsque je quitterai la ville Alex m'accompagnera et m'aidera même a trouver un hébergement dans la ville de Ixtlan del Rio (Non ce n'est pas le même Ixtlan que le Voyage a Ixtlan de Castaneda...). Je serai hébergé par Francesco, ancien champion de Velo toujours très actif et qui tiens l'Hospital de la Bicicleta !

Ensuite direction Tequila, entourée comme il se doit de champs d'agave bleu, pour la préparation de la fameuse liqueur... Je serai hébergé par les pompiers de Tequila : après une partie de foot, ils me donneront une pièce pour moi, l'accès aux douches et le wifi ! Je leur offrirais une bouteille de Tequila en partant.. J'arrive sous le déluge a Guadalajara, et la ce sont encore des retrouvailles : Diego, que j'avais croisé  sur les routes de Baja California, alors qu'il travaillait pour une fameuse marque de caméras étanches pour sports extrêmes... DSCF7858Il m'hébergera dans un lieu incroyable, une sorte de résidence communautaire, ou le propriétaire, Inaqui, cultive plusieurs variétés de champignons comestibles qu'il vend sur les marchés, ou dont il fait des boissons... et même des savons !
C'est Diego qui me fera découvrir le Pulque a la Pulqueria de la ville. Je sympathiserai avec Antonio, apprenti photographe qui parle français, et qui m'invitera aussitôt a l'exposition de ses oeuvres et des autres élèves le lendemain. A Guadalajara toujours j'irai visiter un Pueblo Magico, Tlaquepaque très joli.
Ensuite avec Diego nous partons pour un site incroyable : Montemitla, près de la commune de Mazamitla, au sud de Guadlajara dans les montagnes. Nous partons pour un atelier Permaculture, Ecoconstruction et cuisine végétarienne intensif. Ce lieu est incroyable, réalisé en haut d'une montagne par Rafa Ramos, architecte. Il a crée un lieu avec maisons en bois et Adobe (terre argileuse) dans les arbres, toilettes sèches, permaculture... Et la il est en plein dans la construction en SuperAdobe, l'utilisation de la terre argileuse mélangée a de la paille, non plus en faisant des briques, mais en faisant des sortes de sacs en continu avec lesquels vous faites des murs circulaires. nous aurons droit a un atelier pour les faire, pas facile au départ mais pas si compliqué.
L'atelier Permaculture est organisé par Humberto Moro, expert sur le sujet, ainsi que sur toutes les formes de culture bio. Il a pas mal voyagé aux états-unis pour apprendre et possède sa propre exploitation pas très loin. Il dirige la Fundacion por la Planeta. Un personnage très très intéressant.
Et pour l'atelier culinaire, c est sa femme Pili, chef cuisinière, qui nous fera préparer plus de 30 plats et pains différents, végétariens et vegan, tout simplement succulents. Bien sur j'ai trouvé le moyen de perdre le livret avec les recettes...
En tout cas ce qui m'a surpris, c'est le monde attiré par cet atelier. Plus d une 20aine de mexicains et mexicaines, pour la plupart de moins de trente ans, de tous horizons. tous sont incroyablement motivés et volontaires. Moi qui m'inquiétait de l'obésité et l'agriculture intensive au Mexique, je découvre que la conscience écologique est en fait réellement en plein boom dans le pays, avec de nombreuses initiatives, et surtout une jeune génération très impliquée... De quoi vous rassurer pour l'avenir.
Bon entre deux présentation bio, j'ai fait une petite présentation de mon voyage a vélo que les gens ont apprécié (avec traduction en simultané par Diego, qui en profitait pour ajouter des blagues de son cru...). Une présentation qui sera très suivie par Enrique (Quique pour les intimes), lui même voyageur a vélo tout dans le système D : vélo de récupération, sacoches jerricans en plastique découpé, reliés par des pneus et décorées a la main (franchement superbes, je suis jaloux). il fait des spectacles de jonglages de feu pour assurer des revenus dans les villages traversés, du volontariat... je pense le recroiser en Amerique du Sud.
Bref un endroit Génial ou je sympathiserai avec de nombreux mexicains... Et je décide de retourner chercher mon vélo puis de revenir en ce lieu incroyable. Un petit au revoir a tous et a Rafa qui lui s'envole pour un saut en parapente, et c est le retour a Guadalajara
Apres une petite visite a l'excellente casa de cyclista de Guadalajara (exactement comme la Maison du Velo de Valence : atelier réparation, conseils, réunions pour la promotion du vélo en ville... Mais en plus ils proposent l'hébergement des voyageurs a vélo, sur une base de donation pour les hôtes !). En partant je ferai un arrêt a la Granja Los Eucalyptos pour visiter l'exploitation bio de Nereia : elle était passée un jour a Rancho Buena Fortuna a Baja California lorsque j'étais volontaire la bas et je lui avais dit que je lui rendrai visite ! Son exploitation est excellente, en plein coeur de la ville. Arbres fruitiers, salades, légumes, banque de semences, le tout sur un terrain qui appartient a la famille. Toute la famille d ailleurs m'accueillera royalement, et j aiderai un peu au tri des jeunes plants et a planter des graines. Puis je pars pour Chapula ou je serai hébergé par Valentin, très sympathique, qui vend des panneaux solaires, pour l'instant surtout aux américains a la retraite très nombreux sur les bords du lac. 

A ma grande surprise, une jolie piste cyclable me fera faire une partie de la route le long du lac, puis j'attaque la montée vers Mazamitla... J'arrive tard et je retrouve Rafa et sa petite famille, ainsi que Quique, Ricardo et Mafer (Marie Fernanda, trop long, Mafer est beaucoup plus simple). Bon je pensais attaquer tout de suite le chantier ecoconstruction, mais Quique, Mafer et Ricardo ont d'autres plans : c'est le week end et ils comptent partir au sud, sur les plages de Michoacan en camion... Je me fais embarquer après une faible résistance... Sur la route nous découvrirons une tradition très vivace dans la région : Le Leche Caliente. Bref vous avez des lieux avec des vaches et des panneaux Leche Caliente... et beaucoup de monde le matin. Pourquoi tant de monde pour du lait tiré du pie de la Vache ? notre curiosité est attisée et nous allons déguster : et la recette nous fait comprendre le succès de ces lieux : Le lait chaud qui vient d'être tiré est mélangé a du café, chocolat et alcool pur... Bref nous commençons bien le week end...
Nous nous arrêterons sur l'un des sanctuaires le long de la route pour voir les tortues pondre leurs oeufs. Très émouvant et impressionnant. Au retour nous serons arrêtés par un Grupo d'autodéfense,  des citoyens armes qui ont décidé de faire la loi dans la région, car la police ne faisait pas son travail... Mais du coup ils peuvent s'avérer parfois dangereux... Enfin ils nous laisserons passer sans encombre.... Bon j'avoue nous délaisserons la plage quelques heures pour regarder la finale de la coupe du monde de foot...
Bon au retour a Montemitla nous nous sommes tout de même mis au travail... plantation d'arbre, de maracujas, cuisine, ecoconstruction et montage de murs en superAdobe... parties d'échecs, jeux avec les chiens et les chevaux, visite aux sources chaudes, dégustation du punch local...
Puis J'avais prévu de partir directement sur Mexico city, mais Ricardo me propose une alternative intéressante : il remonte en camion sur Monterrey, ou il vit, et me propose de me déposer a San luis potosi. Bon je ne suis pas gagnant au niveau du kilométrage qui est le même pour aller a Mexico city, ni au niveau du dénivelé, puisque je devrais remonter 2500 mètres, mais toute la région a l'air superbe et avec beaucoup moins de trafic. Je profite de l'occasion. Nous repassons a Guadalajara chercher sa mère et nous partons dans cette superbe région. Un arrêt au Pic de Bernal nous permettra de faire un peu de marche en montagne, puis un passage au Pinal de Arroles nous fera découvrir un village minier intéressant. l'arrêt a Xilitla permet lui de découvrir le château de Edward James, oeuvre surréaliste au milieu de la végétation et des cascades. Une visite aux cascades de Tamul puis un arrêt le soir au Sotano de Golondrinas, immense gouffre de 500 m de profondeur qui est le refuge de milliers d'hirondelles, qui partent le matin et reviennent toutes le soir, impressionnant. Nous terminerons par les cascades de Micol apres Cuidad Valles, ou nous ne résistons pas a faire du Canyoning (avec la mère de Ricardo, très sportive), avec quelques jolis sauts de 4 et 7 mètres...
Je quitterai ensuite mes amis pour tout de même reprendre la route a vélo, Frida commençait a s'ennuyer... De cuidad Valles je repars donc vers Tamazunchale. Après c'est parti pour 100 km de montée, mais sur une route superbe et pratiquement sans voitures, avec des papillons incroyables. Je recommande vivement.
Sur le chemin je ferai des rencontres sympa : Gabriel, qui habite a Tepatepec et me propose de m'héberger lorsque j'y passerai, et Francisco, qui lui me propose de m'héberger a Pachuca, après m'avoir  donné  des montagnes de biscuits et de boissons.
Un arrêt pour dormir a l'inspection sanitaire de l'Etat d'Hidalgo, puis je passe Jacala et continue vers Zimapan. Je rencontrerait les membres du club cycliste qui m'accompagneront le lendemain,  Cette fois la route descend enfin, mais est tout aussi superbe. Le groupe m'abandonnera a Ixtmiquilpan, non sans m'avoir offert un superbe déjeuner... et je continue jusqu'au thermes de Tlacotlapilco. La il y a un plan génial : Le camping coûte 25 pesos (1,5 euros) et vous donne droit a l'accès au parc aquatique... Je prévois de planter la tente... mais Gabriel, que j avais rencontré sur la route, vient me chercher a vélo pour m'amener a Tepatepec. Nous y retrouverons ses collègues de boulot très sympa, ainsi que sa femme et son fils et son perroquet !
Le lendemain nous irons visiter un de ses amis, Samuel, 78 ans, 2 femmes, 20 enfants et déjà pas mal de petits enfants... il vit au milieu de la montagne, sans eau ni électricité, incroyable. Nous retrouverons également Don Pablo, 82 ans. qui bien sur nous invitera a boire son Pulque maison assis sous un arbre, avant de nous amener au Maguey (le cactus a partir duquel on fait le pulque). Il nous explique le processus : il faut attendre que le Maguey atteigne 8 ans, puis on creuse son centre, qui va alors se remplir continuellement d'un liquide sucré, l'aguamiel. Il suffit de venir récolter ce breuvage 2 fois par jour, (environ 3 litres quotidiens pendant 3 mois) puis le laisser fermenter un a deux jours... Don Pablo nous racontera qu'il boit exclusivement du Pulque chaque jour, et que c'est le secret de sa jeunesse et son succès auprès des femmes...
Gabriel est tellement content d'avoir quelqu'un a qui faire découvrir la région, qu'il m'accompagnera sur plusieurs sites : DSCF8921les pyramides de Tula, La fête au village de Santiago (réputée dans toute la région pour ses incroyables concours pyrotechniques avec des castillos, effectivement très impressionnant), visite a real de monte, prismes basaltiques de Huasca a San Miguel Regla ... Avec dégustation de Pastes, pâte feuilletée fourrée sucrée ou salée.
Je quitte a regrets cette famille bien sympathique, pour aussitôt être accueilli a Pachuca par Francisco, que j avais rencontré sur la même route. Après avoir travaillé il a décidé de reprendre des études de médecine, et etudie a l'Université de la ville. Il m'emmènera visiter des pueblos Magicos, marcher dans la montagne. Nous goûterons les Micheladas,  un litre de bière avec sel citron épices et jus de tomate .
Puis il m'emmènera dans sa famille a Teotihuacan, ou nous visiterons les ruines, superbes. Je leur préparerai un repas francais qui plaira bien a toute la famille (Enfin franco italien puisque je préparerai une tarte Poire Chocolat, recette de Wally de San Francisco). Le lendemain nous irons rendre une visite a l'Université autonome de Chapingo ou travaille le pere de Francisco. et La j'aurai le droit de faire une présentation lors du cours de deux psychologues sur l'intelligence émotionnelle. Très intéressant car du coup on me demandera surtout les raisons profondes qui m'ont poussé a faire ce tour du monde, mes moyens de resister a l'adversité sur la route et ma philosophie de vie... très sympa. J'en profiterai dans l'Université pour voir l'ancienne chapelle décorée avec des peintures de Diego Rivera, et franchement ce sont mes préférées (j'en verrai d'autres a Mexico city mais celles ci sont vraiment impressionnantes). Bon je partirai tout de même ensuite pour Mexico City... ou cette fois je retrouverai Enrique et Shiara, le charmant couple que j'avais croisé en vélo avec leurs amis a Baja California. Ils habitent dans le quartier de Coyacan, tres sympa, calme et Bike friendly.DSCF9340
D'ailleurs de manière générale j'appréhendai un peu la traversée de Mexico City a vélo, mais dans les faits c'est l'une des villes les plus faciles a traverser. Malgré l'absence de pistes cyclables, il y a énormément de routes secondaires qui vous permettent de rouler relativement tranquillement. Shiara et Enrique m'accueilleront dans une sorte de village dans la ville, une toute petite rue fermée  avec de toutes petites maison. Ils habitent l'une d elle, la mere de Shiara, July, venue du Venezuela, habite une autre maison, Renata, collègue de Enrique habite encore une autre, et un de leurs amis, Marco, habite aussi dans la rue. Et tout se beau monde passe d une maison a l'autre, vient diner a l'improviste ou arrive avec une bonne bouteille, ambiance très sympa. Tout le petit groupe m'emmènera a l'ascension du sommet qui domine Mexico, avec vue sur le Popocatepetl, Puis j'aurai droit de découvrir un dancing traditionnel mexicain avec salsa et Bachata et orchestre en live... July me fera visiter les hauts lieux culturels de la ville et me donnera des cours de Taichi, Je rencontrerai Julio, sorte de Sorcier Witchol venu vendre de l'artisanat en ville. Et je discuterai avec Enrique et Renata qui m'expliqueront tout de l'entreprise qu'ils ont créée : Islaurbana (http://islaurbana.mx/). il s'agit a la base de systèmes de récupération de l eau de pluie. Mais ils ont une réelle conscience écologique et militante et ont été beaucoup plus loin. Ils ont amélioré le système avec des filtres et des réservoirs qui séparent les premières minutes de pluie, pour obtenir de l'eau potable, ils essaient d être le moins cher possible, afin de pouvoir être utilisés dans les familles les plus pauvres. Ils sont impliqués avec plusieurs investisseurs dans des programmes auprès des populations indigènes pour non seulement équiper les villages, mais faire de l'éducation et de la sensibilisation a l'environnement. Bref très impressionnant, beaucoup d'énergie et d'initiative. ils ont d'ailleurs été filmés pour un documentaire sur le problème de l'eau a Mexico : H2O mx (http://www.h2o.mx/).
 Je vous conseille de jeter un oeil a la bande annonce pour voir la qualité du documentaire  http://youtu.be/IT_I-ma_Xtc

Bon autant vous dire que c'est avec plaisir que je resterai plus d'une semaine a Mexico city, ne regrettant pas de passer par cette ville que je pensais éviter.
Je recommande les peintures de Diego Rivera a l'hotel de ville, mais aussi la maison bleue de Frida Kahlo ainsi d'ailleurs que la Maison de Trotsky, ou il fut assassiné après son exil de Russie.
Ah si jamais vous avez besoin de pièces de vélo il y a une rue dans le centre avec a peu près un magasin de velo tous les 5 mètres, de chaque côté . impressionnant. Bon par contre n'y allez pas trop tard, en fin d'après midi c'est aussi la rue des prostituées...
Bon ce sera toute de même l'heure du départ, direction Puebla. Il faut juste passer entre deux montagnes... Puebla est très sympa, le centre est joli, je serait accueilli par Armando de warmshower, sculpteur. J'enchaîne avec Tehuacan ou j'arrive tot. Du coup je traîne sur la place centrale en admirant un paillaso, un clown, ils sont très populaires au Mexique dans les spectacles de rue. Bien sur l'occasion est trop belle pour le clown qui m enrôle aussitôt dans son spectacle, ce qui fera beaucoup rire les gens... et m'amusera aussi beaucoup. Rena, de Warmshower, qui m'hébergera pour la nuit, assistera navrée au spectacle. Rena est un personnage très intéressant. Elle a travaillé pendant plusieurs années dans une des nombreuses usines textiles de la région, a fabriquer des Jeans. Elle a participé a la création du syndicat dans l'usine, puis avec plusieurs femmes elles sont parties pour monter une coopérative autonome ou elles fabriquent des vêtements et accessoires en Jean. Très militante a la fois syndicaliste et féministe, un sacré personnage. 

 Je m arrête dans la petite ville de Santa Maria Tecomavaca, ou Davy et son père Ingenio me proposeront de dormir sur leur terrain. J'ai de la chance c'est la fête au village, avec défilé de chars, danses traditionnelles et feu d'artifices. Très dangereux d'ailleurs les feux avec des gamins qui portent un taureau sur lequel sont allumés des dizaines de fusées qui partent dans tous les sens...
J'oubliais : dans toute la région circulent des Tuk Tuk ! ces motos a trois roues indiennes. J'ai l impression de revenir au début de mon voyage ! Je découvrirai ensuite que ce moyen de transport est très populaire dans toute l'Amérique centrale. La montée a Oaxaca est très jolie. La bas je serais accueilli par Iris et sa mère avec qui nous échangerons des recettes de cuisine. Elles m'emmèneront a la découverte des ruines de Monte Alban, et a la découverte de l'arbre de Tulle, le plus large du monde, et vieux de 2000 ans. 54 mètres de circonférence...
Pour partir de Oaxaca, il y a une jolie piste cyclable, puis direction le Chiapas. Je planterai la tente dans le poste de police d'un petit village.  Plus loin j aiderai une petite tortue a traverser la route saine et sauve . Dans un petit village avant Jalapa ce sera Lupe, chauffeur de tuctuc et sa petite famille qui m'hebergeront. Lupe est excellent, toujours avec un large sourire sous sa barbe. Ils me prépareront d'excellents petits plats. C'est dans ce village que je comprendrai une habitude assez bizarre : le soir et le matin aux aurores, vous avez des mégaphones qui se mettent a hurler dans le village, énonçant des listes de produits en vente, notamment fruits et légumes, pain, ou autre. Je pensais qu'il s agissait de vendeurs ambulants, mais les appels ne sont pas très ambulants. Lupe m'expliquera que ce sont les gens chez eux qui pour arrondir les fins de mois vendent leur production, sans avoir de magasin. du coup tout le monde s'est équipé d un mégaphone et hurle tous les matins et tous les soir les produits en vente pendant une heure.... je vous laisse imaginer la cacophonie...
Je continue la route et je tombe a Tehuantepec chez Michael, canadien qui a pas mal de déboires avec ses histoires de séparation avec sa femme mexicaine, partie avec sa fille. Il sera bien content de croiser un cycliste français pour lui changer les idées. C'est un excellent guitariste. Ensuite je pars pour Zanatepec et je passe sur la route la plus ventée du Mexique, et même peut être de l'Amérique centrale. La le vent retourne les semi-remorques régulièrement. Il y a bien sur un champ d éoliennes. Je ferais un arrêt sympa chez Rodrigo et sa petite famille. Il m'aidera a trouver un atelier de réparation de vélo car j ai quelques problème avec les pneus mexicains achetés plus tôt. Bon dans ce village aussi la symphonie des mégaphones du matin est courante. Je continue vers Tuxla Guttierez. En m'arrêtant en chemin a la protection civile.
Le lendemain la journée est un peu épique. Depart de Tuxla Guttierez, dans la montée je crève, et en voulant démonter le pneu je le déchire... Obligé de laisser le vélo chez un réparateur de pneus de voitures, et de retourner en bus a Tuxla chercher un magasin de vélos.... je me retrouve avec un énorme pneu de VTT, seul disponible... retour en bus au vélo, réparation et départ... en milieu d'après midi... je m arrêterai pour camper près de la cascade touristique proche ou le personnel qui gère le lieu sera très sympa... Le lendemain c est parti pour la fameuse montée jusqu'a San Cristobal de las Casas. Plus de 2000 mètres de denivelé en 40 km... mais superbe, avec tous ces petits villages du Chiapas et ces femmes en habits traditionnels... Bon les enfants ne sont pas habitués a voir des vélos, par deux fois je m arrête et les bébés dans les bras de leurs mères se mettent aussitôt a pleurer... J'arrive a San Cristobal accueilli par Francisco (Pancho pour les intimes), qui me fera découvrir la maison en Adobe qu'il a construit avec l'aide de quelques amis.  Il veut démarrer un projet écologique dans le Chiapas mais veut d'abord descendre en vélo en Amérique du sud faire du volontariat et découvrir les projets existants.

Il me fera rencontrer Sergio Castro, qui depuis plus de 40 ans aide et soigne gratuitement les populations locales très pauvres du Chiapas. Un homme incroyable, qui a eu le droit a plusieurs articles et reportages...
Bon bien sur je ferai un peu de cuisine française pour Pancho et sa famille... Je quitte ensuite San Cristobal direction une petite communauté créée il y a plus de 20 ans par une française Sylviane et son mari Mexicain, Ha Omek Ka. Très intéressant ils ont créé un lieu quasi autonome, avec de belles constructions, et un accès a la rivière très sympa. J'y croiserai Betty, du Mexique, et Clara, d'Uruguay, qui ont un projet surprenant : elles parcourent l'Amérique centrale en combi VW, et s'arrêtent dans les petits villages pour faire des spectacles de marionnettes afin de sensibiliser les enfants a l'écologie. Parfois elles font des ateliers de fabrication de marionnettes en produits recyclés. Je participerai a un atelier pour faire une jolie grenouille...
DSCF0457Je repars vers Aguazul, j'arrive sous une pluie battante... Et les cascades normalement d'un bleu transparent, sont plutôt marrons foncées a la période des pluies... beaucoup moins impressionnant... Bon l'avantage quand il pleut des cordes, c est qu'il devient très facile de prendre sa douche après avoir planté la tente (sous abri).
Je continue sur une route au travers de la jungle (La selva) qui me mène a Palenque.  Beaucoup de touristes et d'hôtels mais le lieu est joli. Après un concert de musique de Veracruz, Je visiterai les ruines tôt le matin. Je croiserai deux familles en voyage très sympathiques dont un couple de français de Lille avec leurs deux filles : www.evalise-in-america.com/. et un couple franco allemand qui ont laissé leur bateau au port pour voyager dans les terres.
Je continue en direction du Yucatan, après des arrêts le long des rivières ou a l'arrière des restaurants. Je décide de bifurquer vers la mer après Escarcega, sur une route jolie et tranquille. La je planterai la tente entre deux cocotiers sur la plage, royal.. Puis j'arrive a Campeche. Le centre est très joli, fortifié, on se croirait a Saint Malo...
Je continue et je croise mes premiers mennonites : incroyable. Vous roulez et tout a coup vous vous retrouvez dans un épisode de la petite maison dans la prairie, avec les femmes et filles blondes au yeux bleus en robes longues, les hommes avec chapeau et salopettes, des calèches dans la ferme, incroyable... Bon j'en croiserai plus tard qui en voiture, souvent des taxis. Ces gens sont apparemment venus d'Allemagne il y a plus de cent ans et ont établi des communautés au Yucatan et Belize, ou ils vivent le plus simplement possible... et ne se mélangent pas a la population... Bon je n ai pas osé demander a camper un soir dans une de leurs fermes,. Quand j'ai essayé d engager la conversation avec l'un d eux ce fut assez difficile.
Je croiserai aussi dans le Yucatan plein de mygales et des serpents énormes !
Je m 'arrêterai a Santa Elena ou je louerai une cabana auprès d'une famille très sympa. Je passerai devant Uxmal, mais l'accueil des gardiens peu cycliste friendly ("Non vous ne pouvez pas garer votre vélo la") me poussera a repartir sans visiter le site... Après avoir été hébergé par une famille sympa dans un petit village pas loin de Ticul, je découvre mes premiers Cenotes ! DSCF0773Pour ceux qui ne connaissent pas ce sont des formations géologiques uniques au monde, sûrement la conséquence de la météorite qui s'est écrasée la (la météorite qui a fait disparaitre les dinosaures !). Sur tout le Yucatan il y a donc des milliers de petits lacs souterrains, parfois complètement ouverts, parfois avec juste une petite entrée, avec des eaux bleues incroyables. Des endroits magiques ou l'on peut nager comme sur une autre planète. en demandant dans les villages je trouverai des cenotes parfaitement déserts et superbes,  une expérience unique. J'atteindrai Merida, ou je m'arrêterai dans un hotel sympa, avec yoga et cours de Salsa et Bachata ! Je retrouverai July, la mère de Shiara, venue voir les cenotes et des amis de la famille, du Venezuela. Nous irons voir du cote de Homun de superbes cenotes. Un petit détour a velo par le port de El progreso nous permettra de sauver des bébés tortues : les oeufs ont éclos sur une plage de la ville et les tortues désorientées par les lumières, se dirigent a l'opposé de la plage. il faut donc les récupérer pour les ramener a l'eau.

Bon je profiterai des tarifs défiant toute concurrence a Merida pour changer de lunettes, ayant cassé ma paire de secours... j'enchaînerai avec Valladolid, et comble du snobisme, je passerai devant Chichen Itza sans m'arrêter.... Trop touristique...
Au départ de Valladolid, une jolie piste cyclable m'attend. Je veux éviter la foule de touristes. Je passe donc Cancun et Tulum et me dirige directement vers le sud.  Après un camping sur la place du village avec les marchands itinérants , et un autre campement près de ruines a Limon, je passe devant la lagune de Bacalar. Lieu très joli, mais la pluie m'empêche d'en profiter... Je continue jusqu'à Chetumal ou je m arrête chez Paco de Warmshowers. Il m'entraînera a la Crêperie YaYa de sa maman. Je rencontrerai son frère qui a projet de lieu écotouristique en Adobe... mais il est encore en train de réunir les fonds...
Après cet arrêt bien sympathique, je prends la route direction la frontière... Le passage est mouvementé. Les douaniers sont connus pour essayer d'arnaquer les touristes en leur faisant payer une seconde fois le visa d'entrée... a la sortie (et curieusement au lieu de payer a la banque comme a l entrée il faut payer le douanier em liquide...) ! Je ne me laisse pas faire et après avoir argumenté et changé de guichet je tomberai sur un douanier plus honnête qui me laissera passer sans repayer... (et qui se fera ensuite passer un savon par son chef pour son honnêteté...) Dommage de terminer sur cette impression du Mexique alors que j'ai beaucoup aimé le reste du Pays...

Bon a moi le Belize... Je vous raconte cela très vite
Alain

Mise à jour le Samedi, 22 Novembre 2014 18:01