Baja California Mexique

Mercredi, 08 Octobre 2014 21:35 Alain
Imprimer

DSCF6028Bonjour a tous
Bon avec toujours autant de décalage (Je suis actuellement au Guatemala), voici mes aventures au Mexique. J´envoie une première partie maintenant et la  suite dans un autre mail...
Pour les plus pressés les photos c'est par la

Bon d'abord il faut dire que le Mexique me retiens. Je passerai 5 mois que je suis dans ce pays, un record sur mon tour du monde.

Langues...

Moi qui ne suis pas doué pour les langues, j'ai du me mettre a l'espagnol. Facile a comprendre avec les bases de français et mes notions de portugais, mais plus difficile de le parler... Enfin après quelques mois j'arrive a peu près a tenir une conversation... En tout cas j'aime beaucoup les mots espagnols qui ont un sens voisin... mais différent en français. Exemples :
Regalar : Un regalo ; en clair tu vas te régaler avec un cadeau qui ne se mange pas forcément...
Molestar : c'est sur de se faire molester, c'est embêtant...
Embarassade : la dame est un petit peu embarrassée d'être enceinte..

J´en passe et des meilleures...

Sinon globalement il faut dire que les mexicains sont extrêmement accueillants. Plusieurs fois ils m'ont hébergé, nourri, fait visiter les alentours... Mention spéciale d'ailleurs aux gens de l'État d'Hidalgo, au Nord de Mexico city. Mais c'est peut être parce qu ils ne voient pas souvent passer de vélos...

Faune mexicaine

DSCF6165J'ai encore pu admirer la faune sauvage impressionnante au Mexique. Ce qui m'a le plus plus ce sont les Papillons. Ils ont des Mariposa incroyables, plus grands que ma main, avec des couleurs incroyables. Je ne vous raconte pas le nombre de fois ou j'ai couru pendant une heure après des papillons, appareil photo en main, sous le regard amusé des mexicains. Bon j ai aussi vu des coyotes, des Roadrunners, des tas d´oiseaux très colorés, des poissons incroyables le long des  côtes surtout de la mer de Cortez. J´ai aussi vu mes premières mygales au Yucatan, ça impressionne mais on s'habitue... et des serpents bien bien gros, quasi du genre a avoir avalé un éléphant si vous voyez la référence... j'ai vu des tortues de mer pondre leurs oeufs sur la plage,,,ah puis j'ai vu des jolis zorros, un bébé phoque, un opossum...

 

La comida...

Cote alimentation et boissons bien sur le maïs est roi. Les tortillas sont incontournables a chaque repas. Mais il y aussi les tamales, sorte de pain de polenta de mais fourré remis dans une feuille de Mais ou de bananier, les elotes,épi de mais, etc... mais il y a aussi des tortillas de farine de blé...
Cote boisson au Mexique la cerveza est reine. Pas un village sans son magasin de bières... Il y a également la tequila ou le Mezcal... et toutes les boissons gazeuses... vous avez du coca en bouteilles de 4 litres et des limonades par jerrican de 10 litres... D'ailleurs le Mexique serait le pays qui boirait le plus de coca cola, devant les Etats-Unis....
J'ai tout de même fait une découverte intéressante : le Pulque. C 'est du jus de Maguey fermenté, tres spécial au goût. Le maguey c'est une sorte de cactus géant. Au bout de huit ans, on creuse son centre et on récupère chaque jour 3 litres de jus, l'aguamiel, très sucré. Il suffit de le laisser fermenter quelques jours pour obtenir le pulque, très acide. rein de tel que d´aller dans le champ avec un paysan de 80 ans qui vous fait goûter sa production... Mais on trouve aussi des pulquerias dans les villes et des vendeurs le long des routes...

Contraste

Une chose qui m'a énormément surpris, ce sont les contrastes. D'un cote, vous avez ici une obésité tres importante, beaucoup plus voyante qu'en Californie (je crois d'ailleurs que le Mexique est passé devant les USA en terme de pourcentage d'obèses). La malbouffe est impressionnante, avec la mauvaises influence occidentale mixée avec des spécialités mexicaines souvent très riches... quesadillas, gorditas, tortas de tamales. L'agriculture est très intensive. mais a cote de ça vous avez de véritables initiatives écologiques et une prise de conscience importante.... Idem pour la place du vélo dans la ville... Deux faces du Mexique qui s´opposent.

Bon au fait pour ceux qui ont dans la tète l´image d´epinale du Mexique avec ses paysans a sombreros sur une mule, vous pouvez oublier... quoique en cherchant bien j´ai tout de meme réussi a croiser quelques hommes a dos de mule (sans le sombrero, mais avec le chapeau de cow-boy). Je pense que c´est l´office du tourisme qui les paie pour se balader le long des routes...

La musique aussi est intéressante. Il y a énormément de bandas, sortent de fanfares avec chanteurs, dont les plus populaires sont de Sinaloa. A propos de Sinaloa quand j'y suis passé, j'ai beaucoup aimé une chanson populaire la bas mi pasado mi presente Je l'ai faite écouter a mes  amis de Mexico, qui horrifiés, m'ont signalé que c'était une chanson a la gloire des narcotrafiquants. En fait a Sinaloa ces derniers jouissent d'un statut spécial, ils sont apparemment admirés par les habitants, auxquels ils fournissent du travail, ils réparent les routes, fleurissent les églises...et se font écrire des chansons a leur gloire que les gens reprennent... Bon je suis déçu je n'en ai pas croisés... enfin pas sur, j'ai croisé quand même deux fois des énormes pick up avec un gars au chapeau de cow boy et deux ou trois filles court vêtues, qui m ont arrêté pour me prendre en photo avec les filles... J'ai pas osé demander ce qu'ils faisaient dans la vie...
sinon il y a aussi la musique de Vera Cruz, très sympa mais je n'ai pas retenu le nom des chansons. un groupe que j'ai retenu parce qu'il passe en boucle dans de nombreux endroits ce sont les Los Angeles Azules. surtout deux chansons : el liston de tu pelo et Como te voy a olvidar.

Enfin cote cinéma je n'ai pas trop vu de films mexicains. J'ai juste vu des extraits de films de Cantinflas ... le chaplin mexicain. Et j'adore aussi la série de films de Santo..... un héros de Lucha Libre qui est le super héros sauveur du monde... apparemment le meilleur c´est Santo versus las Mujeres Vampiros, entièrement visible sur youtube.

Coté popularité les Mexicains que j'ai rencontrés aiment beaucoup les français. Du cote de Mexico et de Puebla ils vous rappellent que la France a essayé d'envahir le Mexique... et s'est pris une déculottée.. Mais il faut dire que c'était surtout une idée de Napoléon trois, et ils exposent d´ailleurs au musée la lettre de Victor Hugo, en espagnol s'il vous plaît, qui écrit au peuple Mexicain que cette Guerre est la volonté de l'empereur et non celle du peuple français, et il appelle les mexicains a résister !" Merci Mr Hugo...

Autre point, j ai rencontré énormément de mexicains qui revenaient des Etats-unis ou ils avaient travaillé au noir pendant des années. Ils me racontaient qu'il faut payer les passeurs 5000 a 7000 dollars pour traverser a pied vers le Texas... femmes et enfant même tarif (il y 10 ans c'était 3000). Forcément ce n est pas a la portée de tous les mexicains... et encore moins des immigrés des autres pays d Amérique latine, que l on croise pas mal notamment près des voies ferrées, en train de remonter vers le nord en espérant passer aux Etats unis.

Un dernier détail que j'ai beaucoup aimé , les mexicains surtout dans la capitale, on une excellente manière d'opiner quand vous parlez sans vous interrompre : tout simplement ils lèvent l'index et font oui avec le doigt de haut en bas. Je n'avais jamais pensé que nous faisons non avec le doigt mais que nous pouvons aussi faire oui. Bon une charmante jeune fille dans la capitale m'apprendra que vous pouvez aussi faire oui avec le doigt de haut en bas, puis faire des cercles en pointant vers le ciel et terminer avec non de droite a gauche... En clair : "Oui.... mais en fait non...."

Bon allons directement au récit chronologique :DSCF6082
Je vous avais laissés a la frontière ou je venais d'arriver avec la jeune Christina, petite suissesse a vélo rencontrée quelques jours avant. La frontière est impressionnante, double mur avec barbelés au sommet qui s'étend sur des kilomètres. Le passage dans le sens USA Mexique est une formalité, personne pour contrôler cote américain, et quasi personne cote mexicain... il me faudra d'ailleurs revenir le lendemain pour espérer trouver quelqu'un qui puisse me tamponner un visa 6 mois... Ensuite Welcome to Tijuana... ou nous serons accueillis avec Christina par Gerardo (Elvis pour les intimes) et sa compagne, du réseau Warmshower... La ville est effectivement remplie de bars, et Elvis nous indiquera le quartier rouge, mais nous resterons très sages. Bon a part bien sur un verre de Tequila pour fêter notre arrivée ! La différence avec les Etats-Unis est importante, avec les vendeurs de rue, le désordre apparent...
Puis départ pour la cote avec Christina. Nous croisons en chemin Walter, un allemand en train de remonter vers le Nord a Velo. un des cyclistes les plus chargés que j'aie jamais vu, avec des sacoches partout plus une remorque ! Son site si vous voulez le suivre ; www.radtraum.de
En continuant nous ferons un arrêt dans un hostel  sympa le long de la cote : le young dudes surf hostel. Lain, le patron très anglais est cyclist friendly et nous laisse planter la tente gratuitement devant l'hostel. Il a un parcours incroyable, il a travaillé en Europe dans la Musique, puis est parti en Afrique du Sud ou il a eu une petite fille, Molly, et il vit maintenant au Mexique avec elle. (très dynamique la petite Molly, je ne m'inquiète pas pour son avenir...). Bon bien sur nous ne ratons pas l'occasion et nous nous inscrivons pour les cours de surf avec Cameron. Christina est une pro, moi je débute... mais je parviens a me tenir debout sur la planche quelques secondes du premier coup ! Point Break ! Bon et on peut être surfeur et amis des animaux : Avec Christina et notre prof, nous apercevons le deuxième jour un bébé phoque échoué sur la plage. Apparemment il a un problème a une nageoire et ne peut regagner l'eau... Nous ferons donc notre bonne action en le remettant a l'eau... Bon et la petite Molly elle rêve de balades a cheval, donc nous irons sur la plage avec les chevaux du ranch voisin.
Puis c'est le départ pour un endroit très intéressant de Baja California : la vallée de Guadalupe. C´est en quelque sorte la Napa Valley Mexicaine, avec il faut le dire de très bons vins. En chemin nous rencontrerons Felipe, un mexicain qui tient un café, le Café Azul, au coeur des vignobles. Il nous invitera a dormir chez lui, en nous préparant un bon repas et en ouvrant quelques bouteilles... Et c'est utile de se promener avec une suissesse, ça vous permet de rencontrer... d'autres suisses !  En l'occurrence Thomas, vigneron dans la vallée qui nous fera découvrir ses vins encore en tonneaux (tonneaux des Etats-unis mais aussi beaucoup de France, apparemment il y a un énorme marche du fut de chêne français dans le monde...). D ailleurs il tente des choses intéressantes. Avec son associé ils ont des vignes dans le Languedoc Roussillon et ils font des mélanges avec les raisins mexicains...
Bon après les dégustations départ pour Ensenada, une grande ville le long de la cote. Hébergé chez Tomas, du réseau Warmshower, qui nous amènera aussitôt dans le lieu le plus célèbre de la ville : la cantina Husson... Et la c'est la première immersion dans l'atmosphère 100% mexicaine : cerveza qui coule a flot, Mariachis, espagnol a plein volume... excellente soiree. J'y rencontrerai un français, Antonin, qui a ouvert sa crêperie près de la plage, qu'il a appelée el Pinche Frances...
Après Ensenada un petit détour par une curiosité touristique : La Bufadora, une sorte de Jet d'eau sous pression qui jaillit de la mer a chaque vague a plusieurs dizaines de mètres de hauteur...  Et la petite route le long de la cote nous permettra de trouver un incroyable bivouac, au sommet d une falaise, avec vue imprenable sur la mer.
Le lendemain ce sera un arrêt excellent : nous demandons l'hospitalité a la Casa Josue sans savoir ce que c'est.. Il s'agit d'un foyer chrétien pour les jeunes... très sympa, ils nous laisserons planter la tente, avoir accès aux douches et a la cuisine !
Le lendemain je mets Christina dans l'Autobus avec son vélo pour son retour a San Diego et la Suisse, et je continue ma route. Je crois qu'elle était contente de me rencontrer : un "senior" qui lui a permis de rouler au Mexique ! Bon je passe ma journée a regarder et répondre aux messages des que je peux : c'est mon anniversaire ! Je m'arrêterai devant l'hôtel Paraiso ou Ernesto me laissera planter la tente gratuitement, profiter du Wifi et regarder Fast and Furious a la télé (On devrait faire le même film avec des voyageurs a vélo, ça s'appellerait Slow and Relax)... Bon le lendemain départ pour San Quintin. Comme je commence a en avoir l'habitude, sur la route je m'arrête dans un  des petits restau et je commande mes frijoles arroz ensalada y tortillas... ou alors pause chez Oxxo, le convenience store incontournable au Mexique...
A San Quintin, j' ai une chance incroyable : je tombe dans la famille de Gabino, membre de Warmshower.... pile le jour ou il y a une fête surprise pour le futur mariage d'Enrique, le fils de la famille... du coup c'est buffet avec des gâteaux aux formes très très équivoques, chanteurs et imitateurs, karaoké, le tout la encore dans une ambiance mexicaine géniale. Dommage que mon manque de connaissance de l'espagnol me fasse passer a coté de nombreuses blagues... On m'expliquera que le double sens est quasiment une religion au Mexique, toutes les phrases pouvant être réinterprétée selon un angle sexuel...
Anecdote intéressante : quand je suis arrivé en fin de journée la plupart des invites étaient déjà la et quand je suis passe dans la salle de nombreuses femmes m'ont suivi d´u regard interrogateur... ce qui a obligé Lupita, organisatrice de la fête a expliquer : "Non ce n'est pas le strip-teaseur"... déception dans l'assistance... J'ai peut être raté une carriere... le chippendale a velo...DSCF6504
Je resterai un jour de plus pour me reposer après cette soirée et j'en profiterai pour faire un peu de cuisine française pour la famille... En tout cas Gabino est un contact excellent : il a fondé des segundas dans tout baja California, ces magasins d'articles d'occasion qui sont plus nombreux que les magasins de neuf dans la région. Du coup il a énormément de contacts qui me permettront d´être hébergé plusieurs fois sur la route.
Ensuite départ sur la route pour El Rosario, apes la ville j'attaque la partie vraiment désertique de Baja California, avec des villages distants de plus de 100 kilomètres sans rien au milieu... je ferai d'ailleurs un superbe bivouac au milieu du désert, avec pour seule compagnie le chant des coyotes...
Bon par contre un détail qui commence a me marquer (et qui sera constant dans tous le Mexique, mais plus marquant le long de la route numéro 1 de Baja California), ce sont toutes les petites croix le long du chemin, parfois par groupe de deux ou trois... de tous les gens qui ont perdu la vie ici dans des accidents de la route. J'imagine que ceux qui passent en voiture ne remarquent pas trop ces monuments, mais en vélo vous avez le temps de lire les noms et les dates...

Arrivé a Catavina une bonne surprise m'attend : je rencontre Alejandro, un cycliste mexicain qui fait tout Baja California et qui va dans la même direction que moi ! Il est assez incroyable : il a déjà fait tout le tour du Mexique, a chaque fois avec l'aide de sponsors, essaie de promouvoir le velo dans sa ville de Tepic, et malgré un leger embonpoint et une incroyable descente de bière, il avance le bougre ! Nous décidons de continuer ensemble le long de la route, ce qui me fera une excellente compagnie. Et il m'apprendra a jurer comme un charretier en Mexicain, ce qui impressionnera les locaux sur la route !
Après avoir croisé un coyote et de superbes fleurs au milieu du désert... et un grand nombre de voitures de vacanciers (c est la Semana Santa) nous planterons la tente a coté d'un restaurant dans un tout petit village. Nous croiserons quelques cyclistes remontant vers le Nord et après avoir passe Guerrero Negro, Nous nous arrêterons a Vizcaino ou Manuel nous fera visiter la ville. Puis c'est l'arrivée a San Ignacio.  Cet endroit est incroyable un oasis au milieu du désert, avec palmiers, pélicans et eau d'un bleu incroyable... bien sur nous irons nager... La Mission de San Ignacio est également très jolie.... Nous nous arrêterons chez Renato, qui possède sa segunda remplie de Bric a brac. Très pratique pour dormir : nous avons l'embarras du choix entre tous les lits en exposition !
Puis c'est l'arrivée a la Mer de Cortez, tres belle et incroyablement calme : on dirait un lac ! A Santa Rosalia, nous serons hébergés par l'ami d'enfance d'Alejandro : Enrique, responsable du cadastre. Cette ville est intéressante : c'est une ville minière qui a été exploitée par les français. Du coup il y a énormément de bâtiments dans un style purement européen (avec du bois qui ne vient sûrement pas de Baja California), une église signée Gustave Eiffel et une boulangerie Française... Bon aujourd'hui la mine tourne encore, mais exploitée par des coréens.
Nous enchaînerons avec Muleje ou nous tomberons sur un sympathique couple de cyclistes, Nico et Christine,  qui se dirigent vers l'Argentine. Nous nous arrêterons ensuite sur la superbe Coyote Beach pour la nuit, ou nous verrons l'un des plus incroyables lever de soleil sur la Mer de Cortez. Je reveillerai d'ailleurs Alex a 6h du matin pour qu il ne rate pas cela, ce qui lui causera une certaine frayeur :
- Alex Alex sors de ta tente vite vite, viens voir
-Qu'est ce qui passe on nous a pique les vélos ? j'en étais sur !
- Mais non, c'est juste pour voir le lever de soleil...

DSCF6185Nous continuons ensuite vers Loreto, superbe petite ville très sympa. La encore arrêt dans une segunda, la Segunda Gabino originale, tenue par Eduardo et Sandra... La nuit suivante, nous décidons d´aller camper sur la plage et nous tombons sur trois américains a moto très sympa, pompiers en vacances. Nous passerons la soirée a la plage a parler notamment de distillation, car l'un d'eux a son propre alambic et nous fera goûter son alcool maison pas mal du tout.

Le lendemain passage par Cuidad Insurgentes et arrêt a Cuidad constitution cette fois dans un lavage de voitures....Francisca Car Wash...

Après un passage a La Paz, nous décidons de faire la boucle vers le sud et passons par Todos Santos, joli village ou nous discuterons avec Dave Thompson, qui tient un café atelier de vélo et yoga ! il me sauvera la mise avec une chambre a air anti crevaison (oui je ne vous ai pas dit mais le désert mexicain et les cactus, pour vous crever un pneu y a pas mieux...)

  Nous planterons la tente a El Pescadero, surf spot renommé, ou Drew, un americain passionné de vélo, nous laissera planter la tente dans son restaurant et me fera un superbe plat végétarien...

puis c est la route vers Cabo San Lucas ou le contraste est saisissant : bars, centres commerciaux, hôtels de luxe... et des milliers de touristes américains... et la mer d´une couleur bleue transparente incroyable.

Nous serons accueillis par Elias, ami de Alejandro qui travaille dans le milieu des bars de Cabo depuis des années. Du coup il a ses entrées partout. C est comme ca que nous nous retrouverons au Nikki Beach Hotel, ou Elias connaît tout le monde, et ou je pourrais avoir un aperçu de la vie festive des gens qui ont beaucoup d'argent a dépenser...


Après un petit tour en bateau pour aller voir la pointe de Baja California je fais mes adieux a alex pour continuer seul sur san José del cabo. La vieille ville est jolie, un peu moins touristique que cabo san Lucas. Je fais un arrêt a Miraflores, petit village ou je rencontre la famille Verdugo : une des plus vieilles familles d´agriculteeurs bio de la région. Ils font notamment des mini légumes, des herbes aromatiques et des fruits pour les restaurants de luxe de la cote... J'avais eu le contact par Oscar et sa famille en Californie. Ils m'accueilleront comme un roi et me feront tout un repas végétarien bio avec leurs produits. Excellent. Le fils, passionné de velo, m'offrira meme un T-Shirt... Je leur ferais une présentation de mon voyage.
J'enchaînerai avec un lieu incroyable, a la Ribeira: Rancho Buena Fortuna. cet endroit a été créé par Gabriel Howearth, un américain venu s'expatrier ici il y a plus de 15 ans, après avoir parcouru le monde a la recherche de toutes les graines possibles et imaginables. Et il a créé un jardin botanique et banque de semences, véritable jardin d'Eden au milieu de nulle part. Et même après un accident qui l'a laissé paralysé sur la moitié du corps, il continue avec sa compagne Katia a mener son projet a bien. Tout est en en permaculture, et même plus : il est dans le modèle food forest. En clair l'idée est d'essayer de mixer les cultures et les arbres, pour créer un écosystème qui vous permet d'être auto-suffisant tout en préservant l'environnement. Très impressionnant. Je ne ferai pas la liste de toutes les plantes qui poussent dans ce lieu, il a juste plus de dix différentes sortes de papayes, 20 sortes de bananes, des basilics incroyables, du sésame, de l'amarante... J'apprendrai plusieurs techniques de permaculture, et notamment l'idée de green compost, en clair l'utilisation de légumineuses sur les terrain cultivés qui vont enrichir la terre... Une expérience très intéressante, d'autant plus que je lirai la bas un livre incroyable : the one straw revolution de Fukuoka. un japonais qui a développé dans les années 70 sa propre idée de la permaculture, avec un respect total de la nature.  Ce livre parle de culture mais aussi de philosophie de vie. A lire absolument !
Je resterai quatre semaines a La Ribeira, durant lesquelles je travaillerai la terre, planterai, deviendrai un pro pour collecter et trier les graines.... Et je ferai plein de rencontres intéressantes :


- Rackel : une mexicaine qui vit aux états unis (a Ashland, apparemment une communauté alternative très connue) et qui a laissé momentanément ses deux enfants pour venir aider Gabriel et créer différentes activités : atelier culinaire, initiation a l'écologie pour les enfants mexicains des villages alentours, etc... Très sympa et très dynamique, elle est un véritable moteur pour faire avancer les choses. Elle a le projet de monter une communauté pres de La Paz avec son père et sa soeur.
- Christina, Mexicaine de Sinaloa, qui a étudié en Suisse et connaît énormément de choses sur l'écologie. Elle est venue aider Gabriel, puis remontera vers les Etats-Unis sur un autre projet. Mais a terme elle compte monter son exploitation de plantes médicinales a Sinaloa.
- Tio, un américain retraité qui a monté sont projet d'eco-palapa en matériaux recyclés. Les palapas se sont des huttes en bois au Mexique avec un toit de feuilles de palmiers, très populaires.
- Carl, Australien baroudeur qui a beaucoup voyagé et est expert en permaculture. Il me fera découvrir le livre the Four Agreements (En français les quatre accords tolteques, que je conseille fortement)
- Rafael, mexicain qui travaille avec Gabriel. Il travaille tres dur et connait tout également des plantes. Je travaillerai souvent avec lui.
- Amanda, américaine incroyable, prof de yoga et masseuse professionnelle, mais aussi skate-boardeuse et championne de snowboard, qui vient régulièrement aider Gabriel. Ah et elle jongle aussi avec le feu !DSCF6239

Sans oublier les deux enfants terribles Aloe et Quetzal. Ce sont les enfants de Gabriel, que la mère en équateur lui a confié pour quelques mois. Je me suis bien amusé avec eux. Ils savent énormément de choses a vivre comme cela dans la nature... mais ils sont parfois difficiles a tenir.
Je croiserai également Sheun, américain très marrant ou Iliana, danoise a qui j'apprendrai a trier les graines, Bill un américain a Cabo Pulmo qui joue du saxophone a ses heures perdues, Yann, Irlandais baroudeur fan de rugby, Mirna la soeur de Rackel, artiste très dynamique, Anna et Leigh, deux soeurs américaines fans d´ecologie.
Durant mon séjour, j'aurai le temps de me balader aux alentours :  A San Jose del Cabo je croiserai les sculptures de l artiste mexicaine Leonora Carrington et j'irai dire bonjour aux dauphins ! A cabo pulmo, je ferai du snorkling et du kayak de mer et je verrai les poissons les plus incroyables et colorés.
Au Rancho Buena Fortuna j'aurai vite mes petites habitudes : Croiser mon ami le renard, qui s'amuse a passer a un mètre de moi quand je trie des graines en fin d'après midi vers le Salsa Garden, regarder le soir un dessin animé avec les enfants sous la palapa de l'entrée, Manger une Papaye fraîchement cueillie chaque matin... et chaque midi... et chaque soir...
Bon je tenterai dans le four a bois de faire des pizzas et du pain... résultat satisfaisant...
Bon et comme toutes les bonnes choses ont une fin, je quitterai tout de même La Ribeira pour reprendre la route...
Je n'irai pas loin puisque mon stop suivant est a Los Barriles, petite ville portuaire et touristique... ou m'attend un un superbe appartement avec piscine et vue sur la mer ! Le tout gracieusement prêté par Mary, rappelez-vous, une femme très sympa que j'avais croisé sur ma route pour San Francisco, la fois ou j'avais crevé sous la pluie... Et la je me dis que vraiment les situations les plus galères peuvent déboucher sur les résultats les plus inattendus. Je resterai quelques jours avant de partir pour la Paz pour profiter de ce lieu incroyable et skyper Mary pour la remercier chaleureusement.
Je rencontrerai en chemin 5 cyclistes mexicains ! Enrique et son père, sa femme Shiara et deux de leurs amis, venus de Mexico City pour faire un tour a Baja California. Je suis aussitôt cordialement invité a passer les voir des que je passe par la capitale (ce que je ne manquerai pas de faire !).

A la Paz je serai hébergé par le père de Rackel et Mirna, Ramon, un sacrée personnage, qui m'entraînera dans une expédition pour récupérer sa voiture disparue... puis Je grimpe dans le Ferry pour rejoindre le continent et continuer mon périple Mexicain... Je vous raconte cela très vite...
Alain
PS: depuis mon passage Baja California a été frappe par un Ouragan, les lieux que j'ai connus ont été pas mal touchés. Les gens que j'ai croisé vont bien a priori, et j'espère qu'ils pourront revenir rapidement a une vie normale...

Mise à jour le Mercredi, 08 Octobre 2014 21:51