USA

Samedi, 21 Juin 2014 12:07 Alain
Imprimer

DSCF3728onjour a tous
toujours avec un temps de retard (je suis actuellement au Mexique), voici donc mes aventures aux États-Unis.
Pour les plus pressés, les photos c'est par la

Pour changer, quelques considérations générales.
Bon d'abord c'était impressionnant de changer de continent, qui plus est de passer de l'Asie aux Amérique.

Pour moi dont c'étaient les premiers pas sur le continent américain, l'impression d'être dans un film ou une série télé ne me quittait pas les premiers jours. Oui je sais c'est débile de dire ça, mais effectivement vous avez toutes ces maison de plain pied avec jardin et drapeau américain, les malls, les drugstores... mais vous découvrez aussi tout ce qui n'est pas dans les films... le nombre impressionnant de "homeless", avec souvent de vrais problèmes mentaux... Beaucoup  de gens dans les "one dollar shop" pour acheter a manger.
Cote voyage a velo, le continent américain n est pas aussi bike friendly que je pouvais l'imaginer. J ai quand même réussi a trouver quelques voies vertes, et San Francisco a pas mal de pistes cyclables. Pas mal de villes ont également des ateliers pour velo ouverts, tel Bike-kitchen a San Francisco.  Par contre une initiative que tous les villes de France devraient  adopter : A los Angeles ou a San Francisco, tous les bus de la ville ont des racks pour 3 ou 4 vélos sur le pare choc avant. C'est gratuit, vous faites signe au chauffeur et vous posez votre velo, que vous récupérez ou vous voulez. C est si simple. Mention spéciale aussi au mobilier urbain de Long Beach : Les barres pour attacher les vélos sont en forme... de velo, de coeur, de palmier, de tasse de café devant les cafés, de livre devant les librairies, de ciseaux devant les coiffeurs...
Un autre aspect que j'ai beaucoup apprécié en roulant en Californie c'est la faune sauvage. J'ai pu voir un nombre impressionnant d'oiseaux, dont des dizaines de colibris, des dindes sauvages, des vautours, des aigles... En roulant, j ai croisé des coyotes, des daims, des racoons et même un bobcat (lynx) et j'ai senti quelques putois. Le long de la cote j"ai vu des phoques, des éléphants de mer, des lions de mer, des dauphins et des baleines !
Coté paysages, en Californie, mention spéciale a la Vallée de la mort, et a la route le long de la cote, spécialement du cote de Big sur.
L'accueil des américains m'a surpris. En fait je crois que j avais des a priori et que je ne pensais pas que les américains étaient aussi ouverts. Ainsi pour planter la tente c'était compliqué : pratiquement tout est privé en Californie, et le long de la cote il y a des panneaux camping interdit partout. De plus, la  plupart des campings payants sont prévus pour les énormes trailers et RV (Recreationnal vehicle), ces camping-cars américains disproportionnés. Du coup si vous arrivez a velo, vous payez l'emplacement au même prix que les gars qui arrivent en Camion ou en voiture... Seule exception, les states parks le long de la cote avec emplacement hike and bike. La vous avez un superbe camping dans la nature pour 5 dollars... génial.
Mais comme je le disais plus haut les américains sont sympas. Il suffit d'aller frapper a la porte d'une propriété pour demander a planter la tente. Ils sont vraiment heureux d'aider un petit européen a velo... et les réseaux warmshowers et couchsurfing sont hyper développés sur le continent.

Autre surprise, le surpoids et l'obésité sont très visibles, mais pas autant que les statistiques le laisseraient penser. mais la Californie, je pense n est pas très représentative du reste du pays. En tout cas la taille des produits et des rayons dans les supermarchés sont impressionnantes. Et la process food est omniprésente. D ailleurs je pense que de nombreux américains ne cuisinent quasiment pas. ils rechauffent juste. Lorsque j'ai fait la cuisine pour mes hôtes une fois, ils étaient tout simplement épatés que je puisse faire moi même la pâte a tarte ou la sauce béchamel...

J'ai beaucoup aimé la double culture dans toute la Californie avec tous ces panneaux en espagnol, ces hispanophones dans la rue. Le chinatown a San Francisco ou Korean town a Los Angeles sont aussi impressionnants. D'ailleurs c'est quelque chose que j'ai beaucoup apprécié, cette mixité omniprésente, lorsque vous allez dans des bars ou restaurants, vous croisez des groupes d'amis de toutes les couleurs. Je suis assez épaté que cette ouverture intérieure ne se ressente pas a l'extérieur.
Une image que je retiendrai et qui est pour moi assez emblématique de la Californie : ce sont les cafés. A chaque fois que vous entrez dans ces endroits  jolis et bien décorés vous voyez des dizaines de clients... tous silencieux.  Chacun est seul a sa table, devant son ordi a la pomme. Impressionnant, personne ne parle. A Long Beach il y a un cafe avec un panneau "Ici  pas de WiFi, vous pouvez rencontrer de vraies personnes". Je comprends pourquoi la Silicon Valley est installée en Californie : ils sont veritablement addicts d'internet...

Tiens une info amusante  si vous voulez briller en société la prochaine fois que vous allez aux Etats-unis : vous risquez d'entendre quelqu'un vous demander si il est "four twenty", aux alentours de 4:20, puis sortir tranquillement un joint. Ou mieux si vous êtes la-bas autour du 20 avril (four twenty again), vous assisterez a la fête nationale non officielle du cannabis... Pourquoi four twenty ? C'est tout simplement le code utilisé par la police lors de l'arrestation d'une personne en possession de cannabis. Et les chiffres ont été récupérés et détournés....
Et puisque l'on parle de substances illicites, un autre événement intéressant qui m a donné une autre image des Etats-unis : lors d un arrêt chez l'un de mes hôtes américains, j'ai été invité a une réunion des Narcotics anonymes. C est a dire les personnes sous dépendance de drogues et qui essaient de s'en sortir. C était une expérience sociologique unique, avec des gens de tous les horizons et milieu sociaux, vraiment très sympas, Certains racontaient comment ils dealaient avec le pistolet a la ceinture, ont fait de la prison a cause de leur dépendance, vécu dans la rue avec leurs enfants ou pire, et pourquoi il fallait vraiment en sortir. J'ai beaucoup aimé l'intervention de mon hôte, dont je tairai le nom pour préserver l'anonymat, qui expliquait comment lorsque l'on est junkie, toute la vie tourne autour de la drogue, et chaque jour l'unique question est comment s'en procurer. Du coup le jour ou tout s'arrête, il y a un grand vide. Il faut reconstruire sa vie a partir de rien, et créer quelque chose qui vaut la peine d'être vécu. Une véritable leçon de courage impressionnante cette réunion. Certains membres m'ont ensuite invité a manger après la réunion, dont plusieurs membres d'un groupe de rock local. Nous avons aussitôt échangé sur les classiques de la musique, et pour essayer de leur donner une image du rock français je leur ai fait écouter du Téléphone et du Noir Désir...

Mais revenons sur les détails de mon Périple.  je ne sais plus si vous vous souvenez j'avais eu des problèmes au départ de Tokyo, la compagnie aérienne ne voulais pas me laisser partir car je n avais pas de billet retour, et ils avaient peur que la douane américaine ne me laisse pas entrer. Bon en arrivant le gars de la douane ne m'a même pas demandé si j avais un billet retour, et n'a même pas daigner fouiller mon gros carton a vélo. Je suis passé en 3 minutes chrono...
Après remontage du velo sur le parvis de l'aéroport, et c 'est parti pour le premiers tours de roue en Amérique...
A los Angeles je serai accueilli par Pascal, un français très sympa qui me conseillera sur toutes les choses a visiter.
Globalement je ne conseillerais pas forcément Los Angeles pour un premier contact avec les Etats-Unis. Bien sur il y a Hollywood boulevard mais ce n est pas aussi grandiose que je l'imaginais... très sympa en revanche sous la pluie avec les lumières.
Les collines de Beverly hills a velo en revanche je vous conseille. Tres calme, pas une seule voiture. J'ai beaucoup aimé aussi le Getty Museum. Surtout en étant accueilli par une statue de Maillol, j avais l impression d'être aux jardins des tuileries... ou a Banyuls.
Bo j'ai également visité un lieu très intéressant, l'Ecovillage de los Angeles, une sorte de résidence communautaire très intéressante. Et j'ai de la chance puisque j'y serai le soir de la conférence de Karen Liftin, Sociologue qui a visité 14 communautés autour du monde en un an et a écrit sur les clés du succès de ces ecovillages, qui selon elle sont les précurseurs des nouveaux modèles de vie durables pour le futur. Son  site : http://ecovillagebook.org/

DSCF3214Après cette visite de LA, je décide de quitter  la ville vers l est. Et je crois que ce fut la plus longue traversée de ville de mon périple. Après 80 kilomètres, j étais toujours dans Los Angeles... Enfin bon je profiterai de l,hospitalité des Américains, en frappant a la porte d une maison pour planter la tente dans le jardin. 
Le lendemain, deux bonnes surprises m'attendent : D'abord j'ai le droit pendant plusieurs kilomètres a une jolie piste cyclable indiquée par deux cyclistes sympas, Ray et Ben (et oui ils avaient des lunettes de soleil).Seconde surprise, je me dirige vers le Cajun Pass, et pour cela j emprunte la mythique route 66, qui est complètement déserte ici, Tout le monde empruntant la highway.
Je ferai un arrêt assez génial, chez Bruce et Mariana, deux artistes coréens qui viventl au milieu de nulle part. En fait j ai juste aimé la décoration en passant devant leur maison et j ai donc décidé de frapper pour demander l'hospitalité. Et ils m'ont offert de dormir dans la caravane devant la maison, m'ont fait visiter leur galerie et présenté leurs oeuvres d'art, plus un diner coréen avec kimchi.... bref je passerai un excellent moment.  Leur site : http://www.loveartstudio.com/public_html/Home.html . Mes premiers coups de pédales chez l'oncle Sam sont plutôt pas mal !
Après le Cajun pass, direction Victorville ou je ferai un arrêt dans un bike shop assez surréaliste. Tim et José, qui travaillent dans le magasin, me disent que je peux aller dormir au bar Iron Hog, a quelques kilomètres de la, qui est rempli de Gorgeous girls... Bon il se fait tard et je ne me vois pas pédaler encore. D'autant plus que via Warmshowers j avais contacté en dernière minute John, qui viendra me chercher avec son énorme camion. John est très sympa, vétéran de la guerre du Vietnam, il a fait le tour des états-Unis en velo et en Kayak. Il a souvent entrainé sa femme Tina dans ses périples. Ils seront tous les deux aux petits soins avec moi et plein de bons conseils. Nous irons plusieurs fois visiter sa femme, sage-femme a la maternité locale. Si vous roulez par la bas, un arrêt chez John s'impose.

Je repars sur la mythique route 66. En chemin je m'arrêterai au Iron Hog, le fameux bar aux gorgeous Girls. Il s'agit en fait d un bar célèbre sur la route 66, avec décoration typique, ou de nombreux films ont ete tournés : Easy Rider, Erin Brokovich... Dans un coin du bar plein de soutien-gorges pendent au plafond : La serveuse originaire du Kansas m'expliquera que si une fille offre le soutien-gorge qu'elle porte, elle a le droit a une tournée gratuite...

DSCF3396Je partirais pour Barstow, et la pluie arrivant, j'aurai le droit a un des plus beaux arcs en ciels que j'aie vu. Après Barstow, je me dirige vers la Death Valley, et je suis obligé de prendre un bout d'autoroute (en Californie les autoroutes sont interdites aux vélos, sauf si il n'y a pas d'autres routes possibles, ce qui est en fait souvent le cas...).
Après Barstow, la route commence a vraiment être les prémisses de la Death Valley, Superbe route désertique avec peu de traffic, des montagnes et des dunes de sable... génial. L'arrêt a Shoshone me permettra de profiter de l'eau des Hot springs.
Bon au départ de Shoshone un panneau vous prévient : next services 56 miles. En clair pas une goutte d'eau avant 80 kilometres de desert. Je pars avec 7 litres, ca devrait aller... Bien sur je ne trouve rien de mieux que de crever en chemin. L'arrêt pour réparer le long de la route me permettra de tester l'altruisme des gens en voiture : je dirais que, en une heure, seulement une voiture sur 7 s'est arrêtée pour me demander si j avais besoin d'aide... cette entrée dans la Death Valley me permettra de rencontrer un nombre incroyable de français : un couple en Mustang rouge, un groupe en réunion de travail a las vegas pour leur compagnie internationale.... Une discussion avec un guide m'apprendra même que la Death Valley l'été devient même la French Valley.... mais je comprends pourquoi cette région fascine autant.
Bon la route dans la Death Valley est vraiment superbe. Cette fois ci un panneau me previent : pas d'eau avant 77 miles. Je croiserai quelques coyotes, et je planterai la tente au milieu de nulle part, tout seul. Une nuit géniale, sous les étoiles, avec le silence le plus complet que j aie jamais entendu. Tout ce que vous entendez, c est le sang qui bat dans vos tempes. Je crois que c'est le souvenir que je retiendrai de cet endroit. le silence.
Je continue la route le long de badwater. le décor est un ancien lac asséché depuis plusieurs milliers d'années et entouré de montagnes. Du coup la route est sous le niveau de la mer ! Je ferai un crochet pour aller voir la palette de l'artiste, ce qui me permettra de rencontrer trois cyclistes sympas, Deanna, Jeff et Donna. La encore le sort est avec moi puisque Jeff et Deanna ont une "Cabin", bref un chalet dans la montagne, sur la route qui sort de la Death Valley, ou je suis invité a m'arrêter... En attendant je continue jusqu'à  Zabriskie Point. un endroit mythique pour moi, puisque j adore le film avec la musique de Pink Floyd. Je passerai la nuit au camping de Furnace Creek, invité gratuitement sur l'emplacement de Eli, autre cyclotouriste mais plus extrême que moi. Lui il roule a VTT avec une remorque. DSCF3586Et il se fait tous les chemins de terre et les pistes de la Death Valley, avec bivouac au milieu de nulle part. Avant cela il a fait de même en Australie, ou parait il il y a une piste spéciale pour voyageurs a vtt, avec des abris aménagés au milieu de la foret pour dormir. son site: http://www.crazyguyonabike.com/doc/?doc_id=13560

Après un arrêt a Stovepipe well ou je serai le héros d'un groupe de touristes américains qui m'offrira a manger, je planterai la tente a Immigrant Campground (incroyable, des campings gratuits aux Etats-unis !).
Changement de vallée ensuite puisque je sors par la Panamint Vallley, ce qui me donnera une bonne suée a la montée, et des sueurs froides a la descente... Heureusement un Veggie Burger me remettra d'applomb...
Panamint Valley est un autre endroit que je conseille. Toujours impressionnant, et cette fois aucun touriste et pratiquement pas de voitures. Je passerai la nuit dans une Ghost Town. la ville de Ballarat avec un superbe coucher de soleil.
Le lendemain une bonne montée a nouveau pour changer de vallée, un veggie Burritos dans un restaurant mexicain me permettra d atteindre Ridgecrest. La une surprise incroyable m'attend, une sorte de récompense après la traversée de la Death Valley : un restaurant français au milieu de nulle part ! "Mon rêve", dont le patron, Hervé, m'accueillera aussitôt et m'offrira un excellent repas. Au menu, Salade de chèvres chauds venus directement de France, verre de vin et crème brûlée.... Merci Hervé pour ce petit retour en France pendant quelques heures.
Le lendemain j'attaque la montée du Walker Pass, ou je croiserai plein de Chipmunks, et arrivé au sommet je bascule dans un autre monde : terminé le désert, ici il y a des arbres ! J avais presque oublié comment  c'était. Bon par contre a la descente les ennuis commencent vraiment, puisque j ai l'un des pires vents de face que j aie connu, obligé de pédaler a la descente... J'atteindrai a la nuit noire la fameuse Cabin de Jeff et Deanna, ou je serai également accueilli par leur amie Ellen. L'endroit est superbe. dans la nature, entouré d'animaux sauvages. Apparemment un Mountain Lion (Cougar ou Puma ?) vient régulièrement leur rendre visite. Ils ont des dizaines de superbes oiseaux dont d'incroyables colibris et Geais. Bon nous terminerons la journée chez les voisins a boire des bières et discuter des cultures du monde. Franchement mes idées reçues sur les Américains ont définitivement disparu après cette soirée. Je visiterai le jardin d'Ellen, qui est l'organisatrice du Marché bio local avec les producteurs de la region. Et on dirait qu j'ai de la chance. Dans la ville principale d'a coté, Kernville, le long du Lac Isabella, se déroule la fête annuelle Whiskeyflats. Nous irons avec Jeff, Deanna et Ellen, pour assister a la Parade avec cow boys, vieilles voitures, vétérans, etc... et nous aurons droit a un concert de Bluegrass, visite du musée et autres rencontres très sympathiques. Bref l'Amérique version folklorique comme je ne pouvais qu'en rever....
Le lendemain je quitte mes hôtes pour tenter ma chance en remontant vers le nord et le parc de Yosemite. Les routes sont fermées pour l hiver mais il n y a quasiment pas eu de neige, donc j espère pouvoir passer. La route le long de la rivière Kern est vraiment superbe, avec des jolis emplacements de camping.  Mais je continuerai jusqu a Johnston tale et je camperai dans la foret, après avoir vu un superbe Daim me narguer.
Le lendemain j'entame la route fermée, superbe, et du coup sans aucune voiture. Je suis entouré de séquoias, mais des petits modèles. La vallée des géants n'est plus très loin, mais je me heurte a un obstacle inattendu: de la glace occupe toute la largeur de la route. Après quelques suées a passer des plaques de plus en plus nombreuses, je décide de rebrousser chemin. Si je me casse quelque chose, il n y a aucune voiture qui passera ici avant la réouverture de la route au printemps...  Je redescends donc a Kernville ou je planterai la tente a la ferme de Esteban et son Paon de garde.DSCF3621
De la je repartirai vers Glennville, les gens me déconseillant de prendre la route qui descend directement a Bakersfield. La route est superbe, avec des blocs de granit et de la verdure. Je croiserai un groupe de Wild Turkey, impressionnant de voir des dindes sauvages énormes traverser la route. Encore plein de Chipmunks le long de la route, et pas mal de vaches. En arrivant a Bakersfield je croiserai un nombre incroyable de puits de pétroles. Ambiance excellente, de rouler au milieu de ces collines entouré de puits de pétrole, j avais bien sur la générique de la série Dallas dans la tête...
A Bakersfield, je serai accueilli comme un roi par Heather, son Fils Christian et sa colocataire Carol. Ainsi que leurs trois chiens et deux chats. Je leur preparerai un repas Français qui me vaudra des éloges dithyrambiques...
Je partirai de Bakersfield sur une superbe piste cyclable, financée selon le panneau par le Gouverneur Arnold Schwarzeneger... Merci Arnold !
Je planterai la tente pour la nuit au beau milieu des puits de pétrole Chevron, expérience intéressante.
Le lendemain la route 52 me mènera jusqu'à Paso Robles, superbe vignoble moins connu que la Napa Valley, mais très bon. Je planterai la tente d ailleurs dans un vignoble, Shadowrun, appartenant a Les et Susan Evans, qui me feront gouter leur excellente production, dont un viognier qui me rappellera des soirées entre amis a Valence. Nous discuterons des vignobles en France, puisqu ils ont prévu de passer plusieurs jours en juin autour d'Orange, notamment pour gouter quelques Châteauneuf-du-pape... Leur site : www.shadowrunvineyards.com
La nuit sera très étoilée et remplie du chant des coyotes.
Le lendemain un passage par Templeton me permettra un arrêt dans un des incontournables Trader joes. puis après une superbe montée, je redescendrai sur la mer pour rejoindre la fameuse Pacific Road, qui doit me mener jusqu a san Francisco.
Sur ma route j'admirerai les colonies impressionnantes d'éléphants de mer, je decouvrirai les oiseaux avec des ornithologues amateurs et j'apercevrai des baleines. Et tout le long de la route je decouvrirai de superbes campgrounds dans les states parks, avec des emplacements Hike and Bike pour marcheurs et cyclistes a 5 dollars la nuit. Vraiment royal. C'est dans un de ces campings que je rencontrerai Tom, photographe de Long beach excellent que je serai amené a revoir plus tard. Mes histoires de voyage l'inspirent beaucoup et lui donnent envie de partir voir le monde. Je grimperai les falaises de Big sur, très beau et impressionnant, et je ferai en chemin une petite visite au mémorial Arthur Miller. Et pendant que je suis dans les écrivains, je quitterai la route de la cote pour faire un détour par Salinas, ville natale de John Steinbeck. Je ne pouvais pas rater ce musée, A l'est d'eden et Les raisins de la colère étant certainement parmi les livres qui m'ont le plus marqué. Le soir je serai hébergé via couchsurfing chez Breeze avec son tout jeune Labrador.
Le lendemain départ sous la pluie en direction de Santa Cruz, mais avec le vent dans le dos... Je passerai par la capitale Mondiale de l'artichaut... Bien sur comme il pleut des cordes, c est le moment ideal pour enchaîner deux crevaisons coup sur coup.... Mais la encore je decouvrirai que les pires événements amènent les dénouement les plus  inattendus. Ainsi pour réparer je m'abriterai sous le porche d'une clinique vétérinaire, ce qui me permettra de rencontrer Mary, qui a parcourut le monde dans sa jeunesse. Voyant un voyageur en détresse, elle me propose aussitôt de m'héberger. Mais j'ai déjà une autre solution. Lorsque je lui dis que je vais aller au Mexique, elle me propose aussitôt d'aller dans un appartement qu'elle possède au bout de Baja California. Je prends ses coordonnées, on ne sait jamais !
Enfin bref j arrive trempé chez Larry et Rosemary, que je connais pas. En fait je profite allègrement du réseau d'amis de Wally, mon point de chute a San Francisco (Mais si rappelez vous Wally que j'ai rencontrée lors de mon stage de méditation Vipassana en Inde). Or elle a juste appelé ses amis a Santa Cruz en leur disant qu un français a velo allait passer la nuit chez eux !
Et je suis extrêmement bien tombé. Larry, Rosemary et leur fille sont juste des crèmes. Il est Musicien professionnel, avec deux casquettes. D'un coté il fait des reprises des Grateful Dead dans les bars et fêtes de la région (je Decouvrirai que les grateful Dead sont juste mythiques dans la région, tout le monde connait et adore chacune de leurs chansons). Et d'un autre côté, avec son groupe Banana Slug, ils font des chansons écologiques pour les enfants dans les écoles, les bibliothèques, etc... avec déguisements et  chorégraphies. (  http://www.bananaslugstringband.com/ ) Excellent. Rosemary est professeure indépendante, et elle sensibilise a l'environnement les élèves. Elle se déplace a velo et cultive un magnifique jardin. Bref un environnement génial. Je les quitterai le lendemain, en promettant de revenir les voir sur le chemin du retour.
Bon direction donc San Francisco, ou je vais retrouver Wally. Rendez-vous compte, plus d'un an après avoir rencontré Wally en Inde je je lui envoie juste un email pour lui demander si elle peut m'héberger a San Francisco et bien sûr elle me répond qu'il y a aucun problème. il faut dire qu'elle est fan de mes aventures et avait toujours des petits mots intéressants après chacune de mes newsletter. Wally est juste une personne incroyable. Après avoir créé avec son amie un restaurant italien en partant de rien il y a 20 ans, elle a voyagé autour du monde, elle a traversé le Sahara a moto,  elle est prof de Yoga, elle organise des cercles littéraires féminins a San Francisco, elle parle anglais italien français espagnol, est une pro au ping pong, fait du bateau, a vu tous les films d'Arts et d'Essai du monde...  Mais elle a su garder son style si.... Italien !
Et l'autre retrouvaille a San Francisco, ce sera Charlene, débarquée tout droit de Valence pour participer a mon tour du monde. ca me fait extrêmement plaisir de la revoir, je ne l'ai pas revue depuis deux ans. Et elle n'est pas arrivée les mains vides : Chocolat, Pièces de Velo (Merci Carbone Zero), crème de Marron, Blind test avec quelques boissons bien françaises (Merci Marie et Vincent !).
San Francisco, c est une ville très sympa, un peu ambiance européenne avec ses petites rues et ses restaurants et cafés. En plus Wally habite dans un quartier animé, a quelques encablures du port, juste a coté de l'église ou Marilyn Monroe a épousé Joe DiMaccio... et pas loin du quartier Chinois, qui me rappellera vraiment la Chine. (mention spéciale aussi au quartier Japonais, qui me permettra de faire le plein de Nato)
Est-ce que je vous ai dit que le restaurant de Wally était exceptionnellement bon ?
Chez Wally, nous croiseront deux italiennes en Vadrouille, Irénée et Ludovika, très sympathiques. je vous conseille les photos et oeuvres d art de Ludovika : www.cargocollective.com/clorophillaart. Allez la voir elle a un Bed and Breakfast en Italie.
Wally emmènera bien sur tout son petit monde a la decouverte du Golden Gate, en décapotable, italian style oblige...
Et sur les conseils de Wally, nous découvrirons des choses incroyables a San Francisco. Je vous recommande vivement : la messe du dimanche au Glide Memorial avec le groupe de musiciens, la chorale gospel... et les mouchoirs distribués pour pleurer tranquillement (et accessoirement l équipe de france télévision venue filmer ce jour la pour un reportage sur San Francisco) ; les soirées Yoga dans l'impressionnante Grace Cathedral, avec la aussi musiciens live et au moins deux cents personnes avec leurs Yoga Mat... ; le quartier de la Mission et ses fresques Murales intenses et impressionantes. Enfin, un petit tour a Castro vous permettra de découvrir de nombreuses maisons bleues adossées a la colline ou l'on vient a pied... ou surtout les bureaux de Harvey Milk qui abritent maintenant l'association Human Rights Watch. Bon un dernier apres j'arrête :un tour en metro jusqu'à Berkeley pour se sentir un peu plus intelligent et écouter de la bonne musique (Rita Hosking notamment http://www.ritahosking.com/)
A San Francisco je rencontrerai beaucoup de gens intéressants. Mention spéciale a Isabella, danseuse internationale qui a vecu plusieurs années en France, et qui vient juste d'obtenir sa Green Card pour démarrer une nouvelle vie a San Francisco avec son Fiancé.
Autre mention spéciale a Michael, Irlandais qui parle couramment français, qui après avoir travaillé dans l'art, fait du vin, travaillé dans la restauration, dirige actuellement une boulangerie. Il organisera notamment une soirée très sympa pour une de ses amies ou nous serons invités avec Charlene. Ce qui nous permettra de découvrir un aspect intéressant de la culture américaine : la fête est en l'honneur d une de ses amies qui va subir une importante opération de reconstruction mammaire la semaine suivante. Du coup l'un des sujets de discussion est autour des problèmes de santé très personnels de la femme en question. Bref non seulement ces questions de santé ne sont pas taboues comme en France, mais on en parle au contraire ouvertement lors de soirées spéciales. Ce qui peut sembler assez incongru a la base prend un peu de sens : c'est peut être plus sain de parler sans honte de son cancer et de sa reconstruction mammaire voire même d'organiser des soirées pour avoir le soutien de ses amis... a réfléchir...
Bon c'est pas tout ça mais Charlene n'est pas venue que pour faire la touriste. L'idée est de faire un peu de volontariat a la ferme. Direction Sacramento (vieux quartier très sympa) et le restaurant bio Magpie pour retrouver nos hôtes de la kingbird Farm de Galt : Charity et Mike. Je connais deux voyageurs qui ont de la chance : tomber a Sacramento pendant la Beer Week, ce qui permettra de decouvrir un type de bière très répandu aux States : la IPA ou Indian Pale Ale.
Mike et Charity sont des figures du Mouvement Slow Food en Californie et du mouvement Bio local. Ils délivrent notamment les "Snails of Approval" aux restaurants et commerces et leur ferme est une Amap (CSA en anglais) avec de nombreux consommateurs autour de Galt.
Charity est une ancienne avocate et Mike a toujours été impliqué dans l'agriculture bio. Le voyage entre Sacramento et Galt nous permettra de découvrir une voiture électrique incroyable : la Tesla. Silencieuse, confortable, avec une autonomie incroyable (et un prix encore plus incroyable) : impressionnant !
La ferme de Charity et Mike a Galt est un véritable petit paradis, au milieu de nulle part, avec une rivière, des arbres et un nombre incroyable d'oiseaux. La bas nous ferons connaissance de Lynn et Katie, jeunes américaines responsables a la ferme. C'est d'ailleurs impressionnant de voir que des jeunes femmes comme elles sont très intéressées et impliquées dans l'agriculture bio et la défense de l'environnement. Rassurant pour l'avenir...
A la ferme nous travaillerons pas mal dans les champs. mais nous aurons droit aussi a quelques activités annexes : visite de l'ex ville d'immigrés chinois du siècle précédent, Canoë sur la rivière, entrainement au club de gym local, dégustation de vin dans la ville de Lodi (Je vous conseille le cépage Zinfandel), sauvetage d'une chèvre prise dans une clôture, concert de coyotes sous les étoiles...
C'est malheureusement a la ferme que nous apprendrons aussi le décès de nos amis de l'escalade Perrine, Arnaud et Mag. une nouvelle qui bien sur ne quittera pas nos pensées dans les jours et semaines suivants.
Nous quitterons la ferme avec un diner d'adieu bien français, dont une fameuse tarte au citron meringuee primée en Corée (un peu brûlée la meringue, mais toujours aussi bonne !).
Sur le chemin du retour, un arrêt au café de la coopérative bio de Sacramento nous permettra de tester un moyen original de faire connaissance des voisins de tables : faire des oiseaux en Origami puis les offrir aux gens autour de vous. Succès garanti...
Le retour a San Francisco nous permettra de tester de nouvelles activités avant le départ de Charlene : Ping pong dans un magasin chinois, repas vegan dans un Loving hut, repas bio dans le restaurant Herbivore, live Musique...
Je laisserai Charlene repartir vers la France,  pour de mon coté initier un autre voyage : retour en décapotable a Santa Cruz avec Wally, et Frida sur le siège arrière ! Car après avoir longuement tergiversé sur le fait de continuer vers le Nord pour rejoindre le Canada (mais la pluie et le froid me decourageront), je décide de partir vers le Mexique et l'Amérique du Sud.
Retour chez Larry et Rosemary qui ont un invité excellent : Didier, américain qui a vécu en France, a Nancy, et qui parle couramment français. Un personnage haut en couleurs !
Ce retour a Santa Cruz me permettra de découvrir les talents de Larry : concert des Slug'n'Roses. qui comme leur nom ne l'indique pas, feront quasiment exclusivement des reprises des Grateful Dead (et un peu de Dylan aussi); Le lendemain dans une école de la ville, concert des Banana Slug String Band, avec une centaine d'enfants. 
Je quitterai tout ce petit monde pour retourner sur la route de Big Sur, direction le sud. En chemin je pourrais admirer des pélicans blancs, des otaries, des éléphants de mer... et même un Bobcat (Lynx ?). Je trouverai même un couple de supporters français voyageurs pour m'encourager le long de la route, Celine et Alexandre. Leur blog : http://lesperiplesdemignonetgrognon.blogspot.mx/.
Un peu après Morro Bay, je ferai la rencontre de toute la petite famille de Oscar et Mary. Oscar joue de la musique et officie dans la petite église de la ville de Guadalupe. Lui et sa mère Gilda parlent français, ils ont vécu en France. Ils m inviteront aussitôt pour la soirée et la nuit, et me donneront une carte, des contacts et de précieux conseils pour traverser Baja California au Mexique. (et le destin est facétieux puisque je les retrouverai quelques mois plus tard au Mexique, a Mazatlan !).
En route je croiserai également un cycliste local, John, rebel surpris de rencontrer un français qui sait qui est Noam Chomsky.
Un arrêt dans un café de Malibu me permet de rencontrer Stephane, un français voyageur a velo et ex paparrazi (il m'expliquera que je venais de rater Pamela ou Pierce, qui prennent leur café ici tot le matin...). Après un arrêt a la Villa Getty, je prendrai la piste cyclable qui longe la mer tout au long de Los Angeles, pour rejoindre Long Beach et retrouver Tom et sa copine Rebeccah. Bon et si je n'avais pas forcément aime Los Angeles, j'aime beaucoup Long Beach et le quartier des artistes, avec ses petits cafés. Rebeccah me fera découvrir ses superbes tableaux... et ses deux iguanes. Et Tom me montrera comment faire de la Street Photography.... et accessoirement des photos de Pélicans en plein plongeon.  Ses photos :   http://web.stagram.com/n/tom_sky/
Avec Myron, ami de Tom, nous irons voir la tombe de Marilyn etjouer les stars a Beverly Hills...
Je suis épaté car lorsque nous parlons films d'animation français avec Rebeccah, c'est la seconde américaine qui connait et adore la Planète sauvage, film de Roland Topor et Rene Laloux que j'avais vu au cinéma quand j'étais petit... et que du coup nous avons regardé de nouveau. Rebeccah et Tom étant fan de la musique de Philip Glass, nous nous ferons aussi une séance Koyaanisqatsi, dont les images me hanteront souvent dans ma traversée du territoire américain. Bon Tom était fan aussi quand il était petit de Oum le Dauphin, surtout la musique l'avait marqué. Nous nous ferons donc une séance musiques de film de Michel Legrand...
Je quitterai Tom et Rebeccah après quasiment une semaine a Long Beach, et je continuerai le long de la route de la cote, en direction de San Diego.
La piste cyclable, après un passage derrière l'impressionnante centrale nucléaire, traverse une énorme base militaire. En arrivant a velo, il faut montrer patte blanche... Un peu avant San Diego, je ferais un arrêt chez Omar, français qui vit la depuis des années (merci catherine pour le contact). Sportif accompli, il est familier des marathons et autres iron Man.... il trouvera séduisante l'idée de voyager a velo... Sa fille, Sofia Alone, est chanteuse avec une voix incroyable. Elle vient de sortir son premier album, chante en anglais, en français, en arabe et même en portugais ! Son site : http://www.sophiaalone.com/
En chemin je tomberai dans un camping sur Christina, une suisse de 19 ans en voyage a velo en solitaire en Californie (apparemment c'est son père qui lui a donne le virus !). Elle a 15 jours avant de rentrer en Europe, et elle aimerait rouler au Mexique, mais pas toute seule. Elle a de la Chance, c'est ma route ! Et voilà commet, après la traversée de San Diego, Nous arrivons avec Christina a la frontière mexicaine, direction Tijuana...
Je vous raconte ça très vite...
Alain
Mise à jour le Mercredi, 08 Octobre 2014 21:50