Chine

Dimanche, 27 Octobre 2013 18:27 Alain
Imprimer
chine-alain2Bon forcement la Chine c'est très grand. Même si j'ai traversé un grand morceau du pays, je suis loin d avoir tout vu et les cultures et les gens sont très différents d'une province a l'autre. Aussi je pense que chaque voyageur qui passe en Chine aura sa vision de ce pays. Et bien sur quand je parle "des chinois" il s'agit uniquement de mes impressions a propos de ceux que j'ai rencontrés sur la route, soit une infime proportion, donc pas de généralités !

D'abord quelques points qui m'ont marqué durant mon voyage :

Le langage

Le chinois est un langage très complexe. Avec de nombreuses différences de prononciation, et l'intonation que vous donnez a chaque mot change complètement le sens... Heureusement j'avais un guide de conversation avec les mots écrits en Chinois : après quatre essais infructueux pour prononcer correctement, je terminais toujours en pointant du doigt sur mon guide... Les nouvelles technologies m'ont pas mal aidé également : J ai passé plusieurs soirées a parler avec mon voisin ou ma voisine par l intermédiaire du téléphone portable ou d'un ordinateur branché sur un logiciel de traduction en ligne... Du coup la conversation prend du temps mais cela fonctionne... Pas pratique pour raconter des blagues...

Autre aide précieuse, parfois en arrivant dans des petites villes, j'allais a l'école et je demandais le prof d anglais... qui était trop content de pouvoir parler  a un authentique étranger !!! C est d'ailleurs comme cela que je me suis encore retrouvé a faire des présentations en anglais de mon voyage dans des écoles sur le chemin...

Et ce qui m'a souvent sauvé ce sont les clubs cyclistes (voir plus bas) 

Les routes

L'état des routes en Chine, cela dépend vraiment des provinces, des travaux en cours... Je me suis retrouvé sur des vrais billards.. et sur des routes complètement défoncées avec des trous énormes... Je vous conseille si vous avez l'occasion la route 213 depuis la frontière avec le Laos : comme il y a une autoroute gratuite qui a été construite a coté, plus personne ne prends cette route, qui serpente entre les forets et les villages : pour une première impression de la chine, c'était carrément le rêve pour moi (seul bémol : ça monte et ça descend tout le temps).

Autre bon plan : les bords du Yangtsé. il y a une route sur la digue de chaque cote du fleuve avec pratiquement aucune voiture, et même de jolis abris aménagés (du moins en amont de Wuhan). une quasi piste cyclable sur des centaines de kilomètres (je ne sais pas jusqu ou cela va exactement si jamais vous passez en chine a vélo, dites moi ! )

L'accueil par les club cyclisteschine-rencontre-cyclistes

Durant tout mon séjour en chine, je n ai pas trop campé, j ai dormi souvent dans des petits hôtels. En fait en terme d'hôtel, il s'agissait de genres de chambres au rez-de-chaussée avec un lit et une télé, et les douches et wc a l extérieur. Du coup l'ambiance était très authentique avec souvent des rencontres avec les voyageurs de passage... Mais j ai aussi trouvé des chambres d'hôtel classiques pour 5 euros la nuit ! .

J'ai aussi dormi dans des fermes, soit en demandant directement, soit après avoir été invité par les propriétaires que je croisais. Un bon souvenir également, j ai dormi deux nuits sur un bateau sur le Yangtsé, invité par l équipage qui m avait aperçu sur la digue le long de la berge.

Mais les rencontres les plus sympathiques et accueillantes en traversant la Chine, ce sont sans conteste les clubs cyclistes. C'est assez paradoxal : avec le développement de la chine, vous ne voyez quasiment plus de gens a vélo sur les routes. Par contre un grand nombre de chinois des classes moyennes se sont mis au vélo loisirs, VTT ou cyclotourisme. Du coup dans pratiquement toutes les villes, vous trouvez des clubs cyclistes qui qui se retrouvent régulièrement et organisent des sorties hebdomadaires. Et des qu'ils voient un cycliste étranger traversant leur pays, ils sont curieux et très accueillants... c était juste du bonheur. Pour trouver le club cycliste de la ville, c'était  simple : le deux seules marques de vélos un peu haut de gamme que l'on trouve en Chine sont Giant ou Merida. il me suffisait de demander après l'un de ces deux magasins, qui sont souvent le Quartier Général du club cycliste de la ville. La nouvelle de mon arrivée se répandait via téléphone portable et réseau "QQ". Résultat : invité au restaurant (qui souvent appartenait a l'un des membres du club), balade avec le groupe cycliste pour une visite de la ville, invité a l'hôtel (qui souvent appartenait a l'un des membres du club également), t-shirts du club offerts, réparations du vélo  gratuites, j en passe et des meilleures... Il y avait souvent dans les clubs des profs d anglais ou des entrepreneurs parlant anglais, du coup j avais même un interprète ! Et c est un véritable réseau : parfois les membres du club cycliste m'accompagnaient le jour suivant jusqu'à la ville suivante, directement a un nouveau club de cycliste, qui faisait de même le lendemain ! Une sorte de passage de relais vivant !

Bon et je dis que je n ai pas trop vu de Chinois a vélo sur les routes, mais il y avait une exception notable : la route qui traverse la chine jusqu'au Tibet est une sorte d'incontournable défi sportif pour les jeunes chinois, qui sont des milliers a l'emprunter chaque année. Du coup, moi qui parcourait cette route dans l'autre sens, j'ai croise des centaines de chinois avec des vélos et sacoches qui allaient vers Lijang ou vers le Tibet. Sur la route de Kunming c'était impressionnant : je croisais entre 10 et 20 cyclistes par jour ! si j ai bien compris l itinéraire idéal c est la route 314 qui traverse toute la Chine d est en ouest sur plus de 3000 kilomètres. Du coup sur cette route la ils ne sont pas trop impressionnés par les cyclistes voyageurs... sauf quand ils s aperçoivent que vous n'êtes pas chinois...

L'environnement...

Bon je vous avoue que la traversée de la Chine a vélo ne m a pas rassuré sur l avenir de la planète, au contraire... Pourtant, je n ai pratiquement pas traversé de régions industrielles. Bon dans le hunnan j ai tout de même eu le droit sur une centaine de kilomètres a d énormes usines blanches complètement aseptisées, juste impressionnantes par la taille. Et j ai eu le droit aussi aux usines de matières premières avec d énormes cheminées et des dépôts partout sur la route et la végétation.

Mais ce qui m'a surtout impressionné c est le degré d occidentalisation de la chine... Je n'ai jamais vu autant de grosses voitures et de 4x4. Audi, BMW et autres marques étrangères se font plaisir sur le marché chinois (Ainsi que Citroen d ailleurs, seule marque française que l'on croise, car ils ont je crois des usines en Chine). Enfin bref sur la route il n,y a que des grosses voitures neuves... partout ! Et quand vous ne croisez pas de grosses berlines noires ou des 4x4, vous ne voyez que des voitures blanches avec des inscriptions rouges , ce sont des auto-ecoles. Sur certaines routes je pouvais en croiser 40 en une heure... Sans parler des panneaux publicitaires partout dans les villes et des publicités a la télé, quasi exclusivement pour des voitures, a grand coup de stereotypes macho ou de  messages de "liberté"... (c est quand même hallucinant, a l heure ou la question devrait être comment réduire le nombre de voitures, il y a des fabricants qui ne pensent qu a pousser le plus de chinois possibles a acheter une grosse berline... il y a des claques qui se perdent).

Bon et question modernité, si tous les chinois n ont pas de grosses voitures, pratiquement tous ceux que j ai croisés avaient des smarts-phones branchés a internet, des ordinateurs portables, des tablettes...  D'ailleurs dans les plus petites villes, le magasin que vous êtes sur de trouver après l épicerie c'est le magasin de téléphones portables... Et lorsque vous entrez dans cyber-café,  ou plutôt "cyber hall de gare", vous avez au minimum une centaines d'ordinateurs et autant de chinois devant des jeux en réseau...

Je pensais trouver un pays en transition, avec des contrastes "entre tradition et modernité". Mais de ce que j ai vu la tradition est loin derrière, et la Chine est aujourd'hui un pays "moderne" avec des centaines de millions de consommateurs, de voitures et autres gadgets électroniques dernier cri... D'ailleurs je crois que c est devenu depuis peu le premier pays en terme d'émission de Co2...

Petite parenthèse pour les férus d informatique : Il n y a donc pas d accès a youtube ou facebook en Chine, mais il y a donc des salles internet partout. Et j'ai rencontre plusieurs personnes qui passent par une liaison VPN pour accéder quand même a ces sites défendus. Et tous les chinois sont branchés sur "QQ', sorte de messagerie instantanée. et quand je dis tous, c est absolument tous !. C est bien simple, la deuxième question après d'où vous venez, c est quel est votre "QQ number"...

Relativisons...

Bon d'accord j'exagère un peu : J'ai tout de même vu la chine plus authentique, rurale, ou du coup celle a laquelle je m attendais, notamment en traversant la province du Yunnan et ses montagnes (et encore je n ai pas poussé plus au nord du Yunnan, encore plus sauvage). La j'ai croisé un nombre incroyable de personnes de différentes ethnies toujours en costume traditionnel, j'ai vu les gens descendus des villages dans les montagnes a dos de mulet pour vendre sur le marche leurs récoltes (notamment du thé), j ai vu dans des villes des voitures a cheval qui sont le réseau de transport en commun (J'ai d'ailleurs eu un grand moment : en faisant une présentation dans une école a l'ouest, je montre les photos des pays traversés dont celle des gens transportés en voiture a cheval : rires des élèves... jusqu'à ce que je leur dise que c était en Chine... Seule la prof n'était pas surprise).

Bon et tous les chinois n ont pas de portable : j ai par exemple été interpellé en plein bivouac au milieu de nulle part par une paysanne en costume traditionnel avec ses chèvres, qui m a emprunté mon téléphone pour passer un coup de fil... La scène était surréaliste, j étais tellement épaté et amusé par la situation que j'ai oublié de prendre une photo.

Et si j étais quelque peu inquiet a cause du développement de la Chine, j ai été rassuré par la population : la majorité des chinois que j ai croisés étaient vraiment très accueillants et chaleureux, surtout avec un cycliste perdu au milieu de ce grand pays. Je m attendais a des chinois timides et renfermés, ce fut tout le contraire !

Et un bon point pour les Chinois : au moins ils ne passent pas leur soirée devant la télé : dans toutes les  villes dans lesquelles je suis passé, la vie nocturne est incroyable. Pratiquement tous les chinois descendent dans les parcs pour des promenades ou pour des cours de Danse ou de gym en plein air. Ainsi sur toutes les esplanades, vous avez des centaines voire des milliers de personnes qui vont exécuter les mêmes chorégraphies de gymnastique, ou danser en musique...  Mais j ai entendu que les choses de perdent, et que les jeunes générations ne descendent plus dans la rue ou dans les parcs...

Police partout...chine_police

Bon une autre dimension de la traversée de la Chine, c est le coté contrôle permanent... mais pas si permanent que ça. Je vous avais déjà dit que l'obtention du visa était en soi déjà difficile : il faut produire les réservations d'hôtel, les numéros de vol, décrire précisément son itinéraire... En arrivant sur place, ce n'est pas terminé : dans les grandes villes vous devez aller dans les hôtels pour touristes, c est a dire ceux qui vont pouvoir enregistrer et transmettre aux autorités votre identité.... et dans les petites villes, les hôtels vous enregistrent, puis vous devez attendre l'arrivée du policier local qui va prendre une photo de votre passeport et vous faire remplir une fiche. Et les particuliers ne peuvent pas vous héberger sauf s ils vous déclarent a la police...

Mais rassurez-vous, tout cela c'est la théorie, et dans la pratique, a part quelques fonctionnaires ou citoyens zélés, les chinois sont des êtres humains comme les autres qui sont pragmatiques... et sympathiques !

Je ne vous raconte pas le nombre de fois ou, dans les hôtels on ne me demandait même pas mon nom ou alors ils commençaient par me dire qu'ils ne pouvaient pas accueillir les étrangers... avant de finalement me trouver une chambre et être aux petits soins... et bien sur j ai dormi plusieurs fois chez l'habitant sans jamais qu'ils pensent a me déclarer ! Et a chaque fois que la police est venue me "contrôler", ils étaient tellement content de voir un étranger dans leur petite ville que c'était plutôt un comité de bienvenue qu'un contrôle d'identité. A tel point que dans certaines villes j'allais directement a la police pour demander ou je pouvais dormir : et ça ne manquait pas, je me faisais inviter a dîner, ils m'accompagnaient pour me trouver un hébergement parfois gratuit, parfois en demandant au propriétaire de baisser le prix, ils appelaient même l'école du coin pour faire venir le prof d anglais, etc... Bon certes ils pensaient toujours a contrôler mes papiers et a tout enregistrer... et même une fois le policier a pris la chambre d'en face pour être sur que je n allais pas faire je ne sais quoi ! J ai eu le droit aussi au policier membre du club cycliste qui m'a emmené sur sa moto visiter la ville avant de retrouver les membres du club au restaurant ! Enfin j ai également passe la soirée avec toute une équipe du SWAT, la brigade d intervention anti-terroriste chinoise (Le GIGN chinois) : ils étaient tellement content de me voir, qu'ils m ont permis de planter la tente devant leur bâtiments, ils m'ont apporté a manger et sont même venus se baigner avec moi dans le lac ! Une dernière anecdote amusante : une fois je me trompe et je me retrouve sur une autoroute : après quelques kilomètres j'arrive au péage et a l'énorme poste de police des autoroutes : ils m arrêtent pour me dire que je ne peux pas passer... avant de m'inviter a manger bien sur. Puis ils me demandent ou je vais ; et ils arrêtent le premier autocar qui passe et  lui ordonnent de me prendre en mettant mon vélo dans le coffre ! Et hop je me retrouve a faire gratuitement une centaine de kilomètres dans un bus avec couchettes...

Si je n'ai pas eu a me plaindre du contrôle, par contre je m'inquiète un peu pour les citoyens chinois : tous ont une carte d'identité avec une puce intégrée, qui est passée dans l'ordinateur des qu'ils veulent prendre une chambre d'hôtel, surfer sur internet, etc... Bref pas moyen de faire un geste sans être fiché...

Mais la encore j ai pu apprécier la débrouille des chinois : Moi par exemple, sans carte d'identité a puce, je ne pouvais pas accéder aux cybercafés. Mais dans la majorité des cas, des que j expliquais tant bien que mal que j étais français, ils ouvraient un tiroir et prenaient au hasard une carte d'identité dans une pile de cartes, qu'ils passaient dans l'ordi... et hop vous pouvez y aller... et certains refusaient même que je paie les heures passées a surfer..

Les relations internationales

Tous les Chinois que j'ai croisés adorent la France et surtout Paris. D'ailleurs c est bien simple je n'ai jamais vu autant d images de la tour eiffel utilisées dans des affiches, des pubs, de enseignes, des t-shirts, des tongs, des sous-vêtements, etc. Et des que vous prononcez le mot Paris, la réponse quasi automatique c'est "So romantic"...  j'ai même rencontré un chinois qui m'a fait la liste de tous les derniers présidents de la république... impressionnant.

Par contre, autant ils aiment la France, autant la plupart des chinois que j ai rencontrés détestent les Japonais. Apparemment certains n'ont pas digéré les évènements de la seconde guerre mondiale, et la haine du japonais est assez incroyable, elle revenait souvent dans les conversations. Par exemple une fois j'ai été invité a dormir dans une famille chinoise et au cours de la soirée ils m'ont dit : si vous aviez été japonais on ne vous aurait jamais accueilli (et la j ai repensé a mes amis japonais en tandem en train de parcourir la Chine).

Il faut dire que le gouvernement ne fait rien pour calmer les choses, au contraire : sur toutes les chaînes de télévision, la majorité des films qui passent sont des films de guerre vantant les exploits héroïques de chinois face aux vils japonais. De nombreux chinois que j'ai croisé pensent même sérieusement que le Japon ne pense qu'a reconstituer une armée digne de ce nom pour menacer la Chine. Dans les parcs,  vous avez souvent des statues sur les héros de guerre en train de massacrer des Japonais (d'ailleurs en visitant un musée,  il était indiqué en anglais pour une statue "monument anti-japonais", sûrement une erreur de traduction...). Et il y avait toujours aussi cette histoire d'île que chinois et japonais revendiquent. Quand je vois les relations entre la France et l Allemagne aujourd'hui, en Europe, je me dis que de ce cote-ci du monde, il y a des gens qui ont intérêt a entretenir ce genre de haines pour détourner la population d autres problèmes...



Bon revenons un peu sur mon parcours et quelques moments marquants dans chaque province traversée :

Yunnan

C'est certainement la plus belle province que j'ai traversé, en entrant directement depuis la frontière avec le Laos. Très belles montagnes, plantations de thé partout (et du riz... et du tabac), différentes ethnies dans les villages, vraiment sympa. Mais du coup très touristique aussi.chine-rizieres1

J ai donc suivi la route 213, très jolie. Pour ma deuxième nuit j'ai tout de suite été mis dans l'ambiance : j'ai dormi dans une petite ferme avec douche dans la porcherie... Jing hong fut  ma première expérience d'une ville chinoise : plutôt tranquille, avec des pistes cyclables partout. Plus loin, j ai dormi dans l école du village de Man an, accueilli par le directeur et la prof d anglais  (et le gardien super sympa qui m a fait découvrir le Baiju, alcool de riz). Arrivé a Lancang, j ai cassé ma chaîne, et j ai aussitôt été aide par le gérant du magasin de chaussures et le coiffeur devant lesquels j'essayais de réparer. Et c est comme ça que j ai rencontré mon premier club cycliste !

C'est la que j ai goûté mon premier thé "Pu'er" 8 ans d âge, excellent. Le thé Pu'er es un thé produit dans le yunnan, il est souvent présenté compressé sous forme de galette, et il est comme le vin : il vieillit et a un goût de plus en plus subtil et doux.

Sur la route, incroyable, je tombe sur un autre cycliste : Mike Roy et le monde est petit : il a passé plusieurs mois a Sadhana Forest en Inde et il a fait plusieurs stages de méditation Vipassana. Il tourne depuis 9 mois en chine et ensuite il prend la direction de l'Inde et de l'Europe. son blog que je vous recommande vivement : http://threeruleride.com/

Grâce a lui, j'ai rencontré le couple Franco-taiwanais Olivier et Pehan dans le petit village de Wan Yo. Olivier est un expert international du the Pu'er qui peut vous parler durant des heures de sa boisson, il m a fait goûter d excellent thés. Il parcourt les petits villages du Yunnan (parfois accessible uniquement après plusieurs heures de marche) pour dénicher les meilleurs thés. Il m'a expliqué que souvent  les arbres pour produire le thé pu'er ont plus de 800 ans (il s agit d arbres et non plus d arbustes, du coup la récolte des feuilles est assez épique). Le plus vieil arbre a thé en chine a 3200 ans ! Quant a sa compagne, Pehan, elle est en train de monter sa maison d'édition de bandes dessinées documentaires en Asie. Elle a déjà déniché plusieurs excellents auteurs. Et la encore le monde est incroyablement petit : En discutant BD je découvre qu elle est amie avec Li-Chin Lin, auteure de la bande dessinée "Formosa", sur son histoire et l histoire de Taiwan. Or je connais Li-chin, qui habite Valence et fréquente assidûment le cinéma le Navire. Incroyable ! Je vous conseille d'ailleurs cette excellente BD. Et pour découvrir l'histoire de la Chine, ils m ont passé une autre BD "Une vie Chinoise" de Li Kinwu.

L'arrêt dans ce petit village m a permis également de vivre quelques instants magiques que vous réservent parfois la vie. C est un village de potiers et lorsque vous déambulez dans les ruelles vous découvrez ces fours de plusieurs mètres de long en escalier, et surtout au détour d"une porte entrebâillée, vous apercevez un potier en train de travailler. Je suis entré dans plusieurs ateliers et je me suis assis pour les regarder faire, et la vous avez l'impression que le temps s'est arrêté : vous regardez simplement l'artiste a l'oeuvre et les objets prendre vie, sans un bruit , dans une demi pénombre.. c était magique (le tout sans bruit car le tour du potier est une énorme pierre plate sur un pivot, qu'il fait tourner en la relançant du pied de temps en temps)..chine-rizieres2

Sur la route de Weishan je me suis arrêté dans un petit village pour faire le tour du marché et  c'était impressionnant : tous les vendeurs de thé étaient descendus des montagnes avec leurs mules chargées de sacs. La ville de Weishan est très jolie avec se vieilles rues.. plutôt touristiques.. un peu plus loin Dali c'est Weishan en 10 fois plus touristique, avec beaucoup de chinois et également d étrangers. La j ai rencontre David, un chinois cycliste avec qui j ai passé une excellente soiree et qui m'a offert un pendentif en jade pour me porter bonheur sur la route. Toujours a Dali je me suis arrêté dans un endroit assez inattendu : chez Fabrizio, une sorte de communauté pour artistes, complètement décalée en Chine. Du coup je l'ai suivi pour aller a une fete avec des DJ français, russe lapon. En partant de Dali j'avais le choix d aller vers Lijang puis Shangrila, ou partir vers l'est. J ai préféré la seconde solution.

C est en partant de Dali direction Kunming que j'ai commencé a croiser de plus en plus de cyclistes chinois qui eux se rendaient au Tibet...

C est sur cette route que j'ai également fêté mes un an sur mon vélo !

Arrive a Kunming, j ai retrouve devinez qui ? Mon couple de Japonais préférés en tandem : Hiro et Tomo !!!! La ville de Kunming est assez importante avec un nombre incroyable de Shopping Mall... mais également plutôt sympathique, notamment autour du Lac. Nous y avons fait une rencontre assez incroyable : Dwight Goldwind, un véritable personnage. Auteur de livres de développement personnel, notamment sur le courage, il s est installé en Chine ou il est coach de vie pour des Américains et quelques Chinois. La décoration de son appartement est juste incroyable, et il a des histoires très intéressantes. J ai beaucoup aimé son état d'esprit, notamment lorsque, avec Hiro et Tomo, nous lui avons demandé s'il n avait pas rencontré de problèmes en s'installant en Chine : "Je ne rencontre jamais de problème, je vis simplement de nouvelles aventures : une difficulté survient et il vous faudra être ingénieux pour la surmonter, et ensuite vous pourrez fièrement la raconter aux autres." J aime beaucoup ce coté aventurier du quotidien !

A Kunming j'ai également fait quelques grosses réparations, notamment le changement de pédalier de la petite Frida, qui en avait besoin.

Sur la route je me suis fait héberger et invité a manger par ces gens qui donnent de l'eau aux camions, En fait la plupart des camions en Chine ont d'énorme réservoirs d'eau, notamment pour refroidir les freins qui chauffent dans les descentes. Du coup sur toutes les routes vous avez des gens qui ont installé des pompes pour faire le plein d eau.

J'ai aussi découvert avec une certaine émotion qu' en Chine aussi, les coucous se mettent a chanter avant l'été... (Et qu ils prononcent coucou en chinois aussi... je me demande comment les chinois les appellent)

Apres Kunming direction Anshun et Guyang, changement de province : c est Le Guizhou

Guizhou

La route vers Anshun est franchement jolie, très vallonnée...  C'est notamment sur cette route que la police des autoroutes m'a sympathiquement mis dans un bus. C'est la aussi que j'ai passé une excellente soirée avec la brigade d'intervention de la police !

A Anshun, je me suis arrêté pour faire prolonger mon visa. La ville est plutôt importante, mais en déambulant, j'ai réussi a tomber sur un petit quartier très vivant et très typique, une Chine traditionnelle au milieu d'une ville très moderne. Arrive a Guyang, une grosse ville, j'ai trouvé cette fois un énorme parc très sympathique, avec joueurs de Dames chinoises, calligraphie, Tai chi, et singes en liberté !

Bon j en ai profité pour aller voir le dernier Star trek en 3D, on ne se refait pas...

Sur la route je suis tombé sur des membres du club cycliste de Kaiyang : ce fut mon deuxième accueil incroyable : ils m'ont invité a l'hôtel, au restaurant, fait faire le tour de la ville a pied le soir, et un tour a vélo le matin avec tout le club. Mister Sun, l un des membres du club, était également professeur d'anglais. J ai donc fait une présentation de mon voyage dans sa classe ou j'ai du être pris en photo 200 fois et ou j'ai du signer 100 autographes ! Kate, une autre prof d'anglais, m'a fait une démonstration de Kung Fu assez impressionnante.. et m'a offert un pendentif de Bouddha en Jade pour me porter chance... (De nombreux chinois qui parlent Anglais adoptent un prénom anglais proche de leur prénom chinois).

Bon j ai quand même connu quelques mésaventures. Par exemple sur la route après Kaiyang, sous une pluie assez forte, je décide de m'arrêter dans une sorte de salle de Mah Jong, pour m abriter. La jeune femme qui tient l'endroit est tres sympa, elle m offre aussitôt un repas et veut savoir d'où je viens (discussion par livre de traduction interposé !) Apparemment toute la famille travaille dans le bar : la mère de la patronne est la, et je vois trois enfants dans l'arrière salle. Par contre je n'aperçois pas le mari... Il y a également pas mal de joueurs de Mah jong intéressés par ma présence. Du coup je demande a la patronne si elle connaît un endroit ou je peux dormir. Elle avec un grand sourire elle m'amène dans l'arrière boutique et me montre le canapé. Excellent ! Elle s'éclipse en cuisine... Et la sa mère, avec une de ses amies, arrive vers moi, me tend mes affaires et me désigne la porte ! Bon je suis un peu surpris, je demande ce qu'il se passe, est ce que j'ai fait quelque chose de mal ? Mais je crois que je comprends la situation : Je pense que la patronne est sympa mais que peut être quelques voyageurs de passage ont du coup abusé de sa gentillesse... Du coup la mère essaie de veiller au grain... Bref je me retrouve dehors sous la pluie en train d'enfourcher mon vélo... et la je vois la jeune patronne revenir et me regarder partir avec un regard interrogateur et dépité....

Bon quelques jours plus tard en demandant ou je pouvais dormir dans une ferme, je suis accueilli par toute la famille, ce qui m'a réconcilié avec les gens de la région ! Surtout que deux jours plus tard, je suis invité a un repas de mariage sur la route et aussitôt une adolescente qui parle anglais, Yu-Yan, me ramène a la ferme de son père Yu Xianthai ou j ai un superbe accueil et une chambre rien que pour moi. Et le lendemain j assiste a une fête a la ferme avec les gens du village, excellent !

Un peu plus loin je me suis arrêté dans la ville de YinJiang ou une fois de plus je tombé sur le club cycliste local : je passe la journée au magasin de vélo ou tous les commerçants du quartier débarquent pour me prendre en photo, le club cycliste m'offre le t-shirt orange du club, un nouveau sac a dos qu'ils commencent a signer (ce sera le début d une longue série de signatures sur ce sac tout au long de mon parcours).La télé locale apprend que je suis la et vient m interviewer... et le soir je fais le tour de la ville avec une trentaine de cyclistes ! Je trouve même deux profs d'anglais qui viendront dîner avec nous pour assurer la traduction ! Nous terminerons par une soirée dansante devant le magasin de vélo ou j'apprends les danses locales... et ou je réussirai a faire danser une vingtaine de chinois sur du Téléphone et du Indochine...

Sur la route je m'arrête dans une autre ville et la ce sont les policiers qui m'invitent a manger et dormir, le lendemain je fais une petite présentation dans l'école et je déjeune avec tous les professeurs. Je continue sur des routes très sympa avec quelques jolies villes touristiques dont j ai mangé les noms... J'arrive dans la province du Hunnan, dans la ville de Bao Jang

Hunnan

A Baojang, je tombe sur un club cycliste très sympathique,  qui organise le lendemain une grande sortie avec les clubs de deux autres villes : tout le monde doit se retrouver en pleine nature au nord d'une rivière pour un pique-nique. Je décide de rester un jour de plus et je passe une excellente journée avec la rencontre de plus de 100 cyclistes, baignade dans la rivière, musique chinoise et repas géant ! Nous empruntons une autoroute en construction, véritable piste cyclable géante. Je la reprendrai le lendemain pour continuer mon chemin.

En discutant avec tout ce petit monde, ils me disent que je ne dois pas manquer le site de Zhangjiajie, vraiment incroyable. Argument imparable :  le site est un parc naturel concerné par l environnement : le site serait gratuit pour les gens arrivant a vélo, pour réduire l impact carbone des visiteurs... bon je pensais monter au nord pour essayer d'atteindre le mont Wutan, mais Zhangjiajie est sur une route plus directe pour rejoindre Wuhan. Je change donc mes plans et je prends la direction nord est. Le paysage est très joli, avec des gorges impressionnantes, je réussirai a planter la tente quelques fois. L'arrivée a Zhangjiajie est impressionnante, je monte a la ville de Wulinguyan... et le matin je contacte l administration du Parc naturel : je rencontre la charmante Eva, chinoise a l'anglais parfait, qui m'explique que la gratuité pour les personnes arrivant a vélo était une opération promotionnelle de l'année précédente... Mais étant donné que je suis parti de France (a peu près au moment de l'opération promotionnelle maintenant que j'y pense, donc j'etais dans les temps), ils m offrent l entrée sans problème (Le pass trois jours a 25 euros) ! Et j'ai le droit a la photo et a l'interview pour le journal du Parc. Bon par contre dans le parc pas de vélo : ce sont essentiellement des chemins de randonnée, et les seules routes sont pour les bus qui transportent les visiteurs. Le parc est gigantesque, et il y a une foule impressionnante. Le site est vraiment très beaux avec des superbes rochers, sortes de forets suspendues... Et la j apprends que les décors du film Avatar sont en partie issus du site de Zhangjiaje... du coup aux endroits stratégiques vous avez droit aux statues des protagonistes du film qui gâchent un peu le paysage. En tout cas il y a tellement de sentiers qu'il est très facile d'éviter la foule et de déambuler seul. Et les montées et descentes sont suffisamment raides pour décourager la majorité des touristes...

Après trois jours dans le parc je suis même invité par la jeune Eva a dîner avec son frère : Elle est tellement contente de pouvoir parler anglais. Nous avons une excellente discussion sur l'importance de réaliser ses rêves : Le sien est de voyager en Europe, et je crois qu'après cette soirée elle est convaincue de le réaliser... peut être a vélo !

Je continue ma route avec des arrêts très intéressants dans les villages, toujours accueilli par des chinois qui souvent ne parlent pas un mot d anglais... Un midi je passe par hasard devant le magasin de vélos de Shimenxian : je suis aussitôt invité a manger et les cyclistes présents décident de m'accompagner aussitôt l'après-midi jusqu'a ma prochaine étape Lixian : nous roulons sur 50 km et  ils me guident aussitôt jusqu au magasin de vélo et club cycliste de la ville auquel ils passent le relais : je suis invite a dormir dans l'hôtel de l un des membres du club. Le lendemain matin, je suis pris en charge par d autres membres du club, qui m accompagnent jusqu'à la ville de Gong An, a 50 km, ou nous arrivons pour déjeuner : la ils passent le relais au club cycliste du coin, et je rencontre le patron du magasin de vélo, Mister Wong, qui a fait fortune dans la vente de feux d'artifices. Il m entraîne avec les membres du club dans l'un des restaurants chinois les plus luxueux que j'aie vu. Nuoshengai, prof d'anglais et ami de mister Wong passera la journée avec moi pour traduire. Le soir, nous faisons le tour de la ville a vélo et je découvre ainsi les bords du Yangtsé. Le fleuve est très impressionnant, je suis assez ému. C est la que je découvre les routes qui longent les berges, sur la digue, véritables pistes cyclables. Le lendemain je suis accompagné par deux membres du club jusqu'à la ville de Jingzhou ou je suis de nouveau livré a moi-même ! La ville est très jolie, surtout avec ses remparts impressionnants et un agréable musée.

Je reprends la route et j'arrive a la ville de Qinyan : la je rencontre un étudiant très sympa : Luishaoyi, qui aussitôt contacte sa prof d anglais pour savoir si je peux faire une présentation dans la classe et qui m invitera a dormir dans la maison de ses parents. L'après-midi je rencontre le club cycliste et notamment Philippe, qui est bilingue anglais chinois. C est le jour de la sortie club et j accompagne donc plus de 30 cyclistes sur les petites routes de campagnes vraiment typiques autour de la ville. Un petit tour de 40 km...

Hubei

Après Qinyan j arrive dans la capitale de l'Hubei : Wuhan. C est une énorme ville, avec les bords du Yangtsé aménagés en parc géant très impressionnant. La je dois a nouveau renouveler mon visa (dans l'impressionnant Citizen's Home) et après plusieurs péripéties j'apprends que les règles ont changé 15 jours avant... Enfin bref je me retrouve coincé pour 10 jours a Wuhan, une mésaventure qui me forcera a changer mes plans (je n'aurai plus le temps d'aller a Shanghai, et devrais aller directement a Qingdao). Mais ce contretemps devient en superbe occasion pour moi de découvrir les bords du Yangtsé et les alentours de Wuhan et ce qui aurait pu être 10 jours de galère se transforment en 10 jours très riches. Je pars d abord vers Huangshi en suivant le Yangtsé. En chemin j aurai droit a un concert d'eleves de cours de batteries... La ville de Huangshi est tres agreable, surtout les bords du lac. Puis un petit retour a Wuhan pour les histoires de visa me permet de rencontrer Richard, americain sympa et bilingue : il prend meme la guitare pour chanter des tubes en chinois... ce qui impressionne pas mal de demoiselles de l'auberge de jeunesse... Je rencontrerai également Tong lu, chinois passionné d Art. Je croiserai même des chinoises qui parlent français, et j apprendrai ainsi qu'il y a une grosse communauté française a Wuhan, une ambassade, un lycée français, pas mal d entreprises françaises, et même une chaîne de supermarchés de France. En visitant les abords de l'auberge de jeunesse, j'ai découvert un quartier vraiment très agréable, avec de vieilles maisons, des cafés perdus et des vendeurs de cartes postales design... Assez surprenant dans une si grosse ville. C est également le quartier des artistes, avec de très jolis musées et galeries.

Toujours en attendant mon visa, je décide de reprendre les digues le long du Yangtsé, cette fois dans la direction opposée, vers l'ouest. Et la ce fut l'une des balades les plus agréables de mon séjour en Chine : ces digues qui partent de la ville sont absolument désertes, avec une jolie vue sur le fleuve les forets ou les champs autour, de superbes endroits pour planter la tente et même des abris aménagés pour pique-niquer. Idéal pour tout voyageur a vélo. Un soir alors qu j'essaie de planter la tente avec un temps qu tourne a l'orage, je vois deux chinois débarquer et après cinq minutes a m'observer, ils me disent de venir avec eux : je ne sais trop quoi penser et je decide de les suivre sans savoir de quoi il retourne : il se trouve que ce sont les membres d'équipage d'un bateau grue, et qu'ils m'ont aperçu sur la berge : ils sont donc venus me chercher pour me proposer de dormir sur le bateau a l'abri de l'orage ! Excellent et très sympa, je resterai deux jours sur le bateau, et le capitaine, Chang Tche Min, m'emmènera marcher sur la berge pour découvrir le village et les alentours (et je pense aussi pour exhiber fièrement le petit français qu il a trouvé sur les berges !). De retour a Wuhan je change de quartier et je me retrouve dans une guest house incroyable aménagée dans une ancienne usine : a coté il y a un club d'escalade, un magasin de velo de trial et un club de badminton. Le soir j'aurai droit a une soirée autour du café ou je rencontre un américain, Richard, qui a ouvert un café a Wuhan, ou Cindy, chinoise qui travaille pour une compagnie française et qui connaît bien l'Europe. A l'auberge de jeunesse je ferai également plusieurs parties de Badmington avec les employés et la patronne, trop contents de trouver un nouvel adversaire. Je passerai aussi quelques moments au magasin de vélo a regarder les démonstrations de trial ou a écouter la petite amie du patron, chanteuse de profession. Lorsque je lui demande si elle connaît des chansons en Anglais, elle me chante a capella un époustouflant I will always love you (Whitney houston) peut etre meilleur que l'original...

Toujours A Wuhan, j'ai visité le temple aux 500 bouddhas ou j'ai rencontré deux français très sympathiques, Muriel et Stéphane, et leur ami Cheng, bilingue. Ce temple est impressionnant : il y a effectivement 500 statues de bouddha toutes différentes, avec ou sans accessoires, avec ou sans animaux, avec différentes expressions du visage, etc. La croyance est que vous devez choisir celui qui vous plaît le plus, puis conter votre âge en partant a droite, et le bouddha sur lequel vous tombez vous donne un conseil de vie...

Après avoir enfin obtenu mon visa, je prends donc la route de Qingdao sous une véritable canicule. En chemin je m'arrête dans une grosse ville, alors que l'orage menace ; Xuzhou, et la croyez le ou non, je demande mon chemin au hasard a un couple qui sort d'un taxi : il s agit de deux cyclistes se rendant au dîner officiel du club de la ville  (je n'y croyais pas moi même). Du coup bien sur je suis invité au dîner et je passerai une excellente soirée, d'autant plus que Alex, l'un des cyclistes est un VRP international a l'anglais parfait.

Sur la route je m'arrêterai a Pizhou ou en cherchant des pneus au magasin de la ville je tomberai encore sur un club cycliste super sympa : le patron, trouvant que mon maillot était un peu défraîchi m'offrira une panoplie complète de cycliste avec veste et cuissard long...

Plus loin je sympathiserai également avec les membres du club cycliste de Dong Hai Xian. J'arrive ensuite a Rhizao, le long de la mer jaune, et je remonte alors vers le nord. Je tombe sur trois cyclistes, Qinli Li, linju Ma et Zhichon Xu qui décident de m'inviter a déjeuner et me guident jusqu au ferry pour Qingdao (plus connue sous le nom de Tsing Tao, célèbre pour sa production de bière). Et sur le Ferry je rencontre Bill, autre cycliste de retour d un voyage de 3 jours a vélo, qui me guidera dans la ville. La ville est très grande, avec des plages très fréquentées (dont une plage célèbre pour les photos de mariages, ou du coup vous croisez des dizaines de couples en costume de mariés, excellent). La je rencontrerai Anna, incroyable chinoise qui a vécu en Inde, a donné des cours de cuisine, gèré un restaurant et est pleine d'histoires et de conseils sur la vie, l'amour, etc. Je testerai la plage et la baignade dans la mer jaune, ainsi que le beach-volley avec des chinois de passage.

Une excellente façon de terminer mon séjour en Chine, avant de rejoindre a vélo le point de départ des Ferrys pour atteindre, après 17 heures de traversée, la Corée du Sud pour de nouvelles aventures...

Je vous raconte ça très vite

Alain
Mise à jour le Dimanche, 27 Octobre 2013 19:07