Laos et cambodge

Lundi, 22 Juillet 2013 12:33 Alain
Imprimer
Je suis actuellement en Chine, ou j ai pu fêter un an de vélo ! Mais je suis très en retard sur les nouvelles... puisque dans ma dernière newsletter je vous avais laissés en Thailande. Mais depuis vous avez pu suivre une partie de mon périple au Laos et Cambodge grâce au Blog de Rémi et Jenny, deux grenoblois qui sont rentres en France depuis...
Je vous fais donc juste un petit résumé avant de vous envoyer dans un prochain mail mon épopée chinoise...cambodge-laos-2013-temples-velos

Pour les plus pressés, les PHOTOS c est en cliquant sur la photo de droite (temple et vélos) ...

Le départ de Bangkok s est très biens passé avec Rémi et Jenny. Je leur ai fait découvrir les joies de dormir dans des temples, et ce fut a chaque fois très intéressant et très différent, que ce soit en Thailande, au Laos ou au Cambodge. Cela permet de discuter avec les moines de la situation du pays, des raisons de leur "entrée dans les ordres", etc...
Et parfois l on découvre l envers du décors des temples... Mais la constante est que les moines sont toujours très sympathiques et toujours content d avoir des étrangers qui s arrêtent chez eux, d autant plus lorsqu ils parlent anglais.
En vrac nous avons eu le droit dans les temples a :
- Une partie de volley avec les moines,
- Une grosse partie de foot avec les enfants du village,
- Une séance du Film Kung Fu Panda sur ordinateur portable dans le dortoir des Jeunes moines,
- Une énorme fête pour le nouvel an Khmer (Avec Gan gnam style quasi en Boucle... et le tube cambodgien dont je ne connais pas le nom),
- Un partage de bière avec les officiels du village (le maire, le prof d anglais, le directeur de l école, le représentant de la region...),
- Creuser une tranchée pour aider les moines dans les travaux du temple.
Nous avons eu le droit au Laos aussi a être invité au petit déjeuner avec les femmes du village. En fait chaque matin elles apportent de la nourriture qu elles partagent avec les moines, et elles prennent ainsi leur petit déjeuner au temple après la cérémonie d offrande.

cambodge-laos-2013templeRouler au Cambodge est très fatigant...pour les bras : en vous voyant passer, absolument TOUS les enfants hurlent aussitôt Hello avec des grands signes. Bien sur impossible de les décevoir, il faut répondre de même... Sur une journée normale vous vous retrouvez a crier hello, a agiter le bras ou a frapper dans les mains tendues des enfants entre 100 et 200 fois ! C est la ou on apprécie d être trois pour se repartir la tache...

Au Cambodge, pour changer des temples, nous nous arrêterons notamment a l université de Mean Ceng, ou nous serons accueillis par le directeur qui nous trouvera une chambre avec vue imprenable sur la rivière. L université est très récente, apparemment il n y en avait aucune au Cambodge il y a encore quelques années.  Bien sur la visite du Cambodge ne peut se faire sans l arrêt a Siem Reap et la visite des fameux temple d Angkor. Sur place nous retrouverons mon couple de Japonais préférés en tandem : Hiro et Tomo. Le monde est petit : j ai aussi retrouve Pauline et Nicolas, croisés  a Pushkar en Inde..
Bon je ne vais pas rentrer dans de longues descriptions, mais Angkor Wat au lever du Soleil c est pas mal, un peu trop de monde.... Le temple du Bayon est vraiment impressionnant avec ses énormes visages. Et mon préféré c était le Nampon, envahi par les racines d arbres... C et la qu a d ailleurs été tourné Tomb Raider, mais j ai eu beau chercher je n ai pas trouvé Angelina Jolie en Lara Croft...

Un petit arrêt a Kampung Cham nous permet de découvrir les bords du Mékong... et de fêter mon anniversaire !!! Une décennie de plus... Nous en profiterons pour visiter les îles sur le Mekong, avec une traversée de pont en Bambou a vélo, assez délicate...

Apres Kampung Chan, nous prenons la petite route qui suit le Mekong, qui est vraiment très belle et vous permet une véritable plongée dans l Asie profonde avec des maisons sur pilotis typiques... et des cambodgiennes en Pyjama ! Car apparemment la bas le pyjama est un vêtement de jour comme un autre ! (Cela remonterait au temps des colonies ou un pyjama était un signe de richesse des occidentaux, du coup il aurait été adopté par les cambodgiennes).

Cote cuisine par contre, que ce soit au Laos ou au Cambodge nous aurons droit a des visions de plats peu ragoûtantes : Des étals de marché avec absolument tous les insectes grillés possibles, des rats et des grenouilles en brochettes, des chats plats comme des crêpes, des iguanes , j en passe et des meilleurs... Jenny est du coup passée en mode végétarien et Rémi n'en était pas loin... En discutant avec les locaux, ils nous disent que ce sont les conséquences des années Khmer rouges, ou la famine était dramatique. Les Laotiens se sont adaptés... Bon et j exagère on s est fait quelques bon repas...

Lors du passage de frontière entre Cambodge et Laos nous avons croisé rapidement quelques cyclistes : Morgan et Chris, américains partis de Paris, Jimmy, avec un vélo une vitesse acheté au Vietnam... ou encore Hilary, écossaise qui se fait un tour de l Asie en solitaire.
Arrivés au Laos, c était toujours le nouvel an Khmer, et nous n avons pas échappé a la tradition : Les Laotiens sur le bord des routes qui vous arrosent copieusement, au jet, avec des seaux, avec des pistolets a eau...

Une petit pause A Don Det, sur les 40000 iles sur le Mékong nous a permis de profiter de bungalows et hamacs en compagnie de Lance et Donna sortent de hippies venus de Nashville, et tester la baignade dans les eaux du fleuve. La rencontre sur la route de CC, autre Laotien sympa, nous fera goûter le Lao Lao, alcool local maison, et sa version aux herbes.
Un autre détour par le plateau de Bolavene nous a permis une autre baignade dans les cascades de Tadlo, et de tester les Pancakes a la banane les plus réputés du Laos... En chemin nous avons pu admirer un phénomène intéressant : apparemment c était la période d envol de papillons blancs, et toute la journée pendant que vous pédalez vous traversez des nuées de papillons qui se dirigent tous dans la même direction. Assez impressionnant...
L arrêt a Savannakhet était aussi intéressant : la ville est très calme et tres jolie, et paradoxalement peu touristique. La nous rencontrerons Maddelene, institutrice en mi-temps annualisé qui fait le tour des écoles, ainsi que Roberto et Annika, un Mexicain et une Allemande en tour du monde a vélo avec en toile de fond un projet d étude anthropologique. Leur site : www.tastingtravels.com
A Nam Tom c est le moment des adieux : après plus d un mois ensemble, je quitte mes compagnons de route Rémi et Jenny... Enfin je les quitte après une bonne soirée au  camembert en boite de Nouvelle Caledonie, quelques bouteilles de Beer Lao ... et la fin de la partie d échecs très serrée avec Rémi ! Ça fait toujours un certain émoi de quitter des compagnons de route et de repartir seul sur le vélo... Je ne sais pas ce que je préfère, voyager seul ou a plusieurs. En fait a plusieurs c est toujours agréable de pouvoir discuter, partager les galères et les moments sympa, trouver des solutions et de l aide simplement. Par contre c est sur il faut faire des compromis, on est moins libre, et on a tendance a se refermer sur le groupe et moins aller vers les gens... tout seul c est sur on a plus de liberté et on fait plus de rencontres je pense.... mais on ne peut pas partager... En fait l'alternance a du bon... (En tout cas merci encore Remi et Jenny pour ces bons moments, je trouve que l on s est vraiment super bien entendus pendant un mois. Il
faut dire que tout le monde y a mis du sien : Remi n a jamais crisé quand nous nous arrêtions tous les kilométrés avec Jenny pour goûter les gâteaux du coin, Jenny n a mémé pas sourcillé quand elle nous a envoyés Remi et moi chercher des glaces pendant qu elle surveillait les vélos, et que nous sommes revenus avec une bouteille de Lao Lao et moi
j essayais de leur laisser un peu d intimité de temps en temps !)

cambodge-laos-2013Bon donc je continue seul mon périple, et j arrive a Ventiane, ville ou l influence française est toujours assez forte: boulangeries, crémeries, charcuteries.. Les bords du Mékong aménagés en Promenades sont incroyables : Tous les Laotiens de Ventiane viennent pour se promener, faire du velo, du fitness, du roller... (Je découvrirai plus tard que ce n est rien a cote de la Chine...)

Un passage a Vang Vieng me permet de découvrir la "Mecque des Backpackers". Ce qui se traduit par un nombre incroyable de Guest House avec une constante : Les épisodes de la série  Friends en boucle sur toutes les télés.  Après une overdose d épisodes, je me déplace de quelques kilomètres pour la ferme bio a la sortie de la ville, qui produit notamment du fromage de chèvre et du jus de Murier. J y passerai 3 jours a m occuper des chèvres (j ai pris le truc pour traire) et tailler les mûriers, avec deux laotiens, Mister Pai et Somai. J y ai rencontre également plusieurs volontaires : Kate, allemande en quête de sens, avec un tatouage trop mignon dans le dos, Kris, un jeune anglais fan de Aldous Huxley et Kerouac, Lulu, une allemande travaillant pour une association laotienne, que je recroiserai tout au long de ma remontée vers le nord, Leonie, allemande qui rêve de devenir journaliste scientifique...
Cette petite halte a la ferme m a également permis de découvrir la vie nocturne des insectes lumineux. Je n ai jamais vu autant de lucioles et de vers luisants ! Et j ai découvert aussi les "scarabées luisants", avec tout l arriere train allumé, impressionnant.... (Deux bouts de scotchs, un élastique  et vous avez une superbe lampe frontale écologique).
Après Van Vieng, et jusqu a la frontière chinoise le paysage est vraiment superbe, tout en montée et descentes, avec des villages perchés vraiment typiques. Je serai d ailleurs accueilli par la famille de Ha, dans une petite maison... Pour se laver, direction la source, 300 mètres en contrebas par un sentier escarpé, ou tout le village se retrouve... excellent !
Après avoir donc croisé Lulu plusieurs fois sur la route avec sa moto, j arrive a Luang Prabang... Effectivement la ville est très belle, ambiance ancienne colonie française... Du coup elle est aussi très très touristique... Mais cela vaut le détour, ainsi que les cascades a 20 km de la (a condition d arriver tôt le matin pour éviter la foule).
Une discussion avec le patron du bar  l Utopia m a permis de découvrir l ouvrage de Tom Kevill Davies, un anglais  passé par la quelques années plus tôt et qui a écrit un livre sur  son tour du monde cycliste et culinaire : The Hungry Cyclist. Excellent. Je l ai contacté par mail, il travaille maintenant en Bourgogne ou il organise des routes du vin a vélo pour les
touristes ! Son site : www.thehungrycyclist.com/ avec pas mal de recettes
Bon sinon j ai profité de mon arrêt a Luang Prabang pour aider un jeune moine novice, Sing a faire ses devoirs en français, j ai échangé mes livres contre un guide de conversation en chinois (pour une fois que je suis prévoyant...) et un nouveau bouquin de un kilo (comme si je n étais pas déjà assez charge... La  j ai repensé a Rémi et Jenny avec leurs Kindle...).

La encore j ai fait pas mal de rencontres :
- Graham et Victoria, deux anglais a vélo vraiment trop gentils Des crèmes (Anglaises). Lorsque j ai expliqué a Graham mes problèmes pour retenir les prénoms des gens que je
rencontre,  il m a donné un truc excellent : des qu une nouvelle personne se présente, trouvez un personnage célèbre qui se prénomme pareil, et imaginez vous avec lui... Ça marche très bien... enfin avec les prénoms occidentaux..
- Marion, vétérinaire des Pays bas qui a travaille pour des ONG dans différentes parties du monde, Mais la elle était juste en vadrouille
- François, Français très accueillant qui a découvert l amour avec une Laotienne a Luang Prabang,
- Si, une chinoise en visite qui a appris le français et que je devrais recroiser en Chine...
J en oublie...
Après Luang Prabang, direction la Chine, les paysages sont toujours aussi impressionnants dans le Nord Laos. Je parviens a me faire héberger encore une fois dans un petit
village perdu : La moitié du village est la pour me voir jouer de la flûte... (je ne sais plus si je vous ai dit, j ai acheté une flûte en Thailande... et je progresse doucement... Je crois que je suis au point pour Titanic...) et ils ont adoré mon tour de magie ou je fais disparaître une pièce... (et ils ont bien ri quand la pièce est tombée de mon t shirt...). Le soir j étais donc hébergé dans la maison de Xy Hua, très traditionnelle : une grande pièce de vie, avec murs en bois et sol en terre battue, avec le feu dans un coin a même le sol pour la cuisine. Au menu, riz épinards et pousses de bambous, et idem pour le petit déjeuner... Après le repas, j ai pu aider le fils de la famille, Yong Kha, a faire ses devoirs en Anglais...
Vraiment un excellent souvenir et une bonne immersion dans la vie laotienne. Exactement le genre de moments que je recherche et que j apprécie dans ce voyage a vélo...

Quelques montées, descentes, orages, graviers et pistes plus tard, j arrive en vue de la Chine... Je vous raconte ça tres vite...
A bientot pour de nouvelles aventures
Alain
Mise à jour le Lundi, 22 Juillet 2013 12:45