Pérou

Mardi, 16 Février 2016 07:02 Alain
Imprimer

Bonjour a Tous,DSCF9558
Toujours avec un peu de retard, voici mes aventures au Perou
Les Photos c'est par la avec de jolies images de la cordillera blanca : ICI

Bon alors le Perou j'ai particulièrement aime les paysages, La Cordillera Blanca, au centre du pays, deuxième plus haute chaîne de montagne après l'himalaya, est vraiment impressionnante. ça m'a permis de grimper a vélo a près de 5000 mètres d'altitude. Bon dans tous les cas le perou a vélo ça se mérite, Mon ami Claus a compté durant toute la traversée plus de 15 cols a plus de 4000 mètres... et entre Huaraz et Cusco, avec Seth et Amanda, cétait tous les jours une descente a 2000 mètres et des poussières et une montée a 4000 mètres et des poussières... Bon cela voulait dire aussi quelques nuits en tente a des températures sous zéro, avoisinant parfois les moins 10 degrés... Mais des souvenirs inoubliables. Je recommande. Et tout le pays est très bon marché, avec des repas sur les marchés a un dollar et des chambres d'hôtel a 3 dollars...En dehors des zones touristiques.
Au Perou, j'ai également rencontré plein de personnes intéressantes. Par exemple Han Cottyn : Cette belge installée a Celendin fait partie de l'association, qui développe plusieurs programmes d'aide aux populations locales dans les régions d'exploitation minière. L'association fait partie du collectif Ban Cyanide (cyanure). Cest elle qui a attire mon attention sur le problème de la mine d or de Celendin, sur lequel j'ai écrit un article pour reporterre.

 

Au Sud du Perou j'ai également pu discuter des évènements et massacres liés au Sendero Luminoso, avec des histoires très fortes. 

Bon je ne vais pas faire durer le suspens : non je n'ai pas été voir le Machu Picchu. Mais j ai bien aimé la vallée sacrée autour de Cusco, moins fréquentée...
Durant toute ma traversée du Perou, je n'ai quasiment pas voyagé seul, mais j'ai souvent change d'équipe : Avec Claus, Avec Seth et Amanda, Avec les trois, avec Sandrine, cycliste française rencontrée a Cusco.

Mais revenons au récit chronologique: Pour notre entrée au Perou, nous avons été gâtés avec Seth Amanda et Claus, puisque c'était le jour de la fête des mères. Et ici c'est un jour de fête important... avec Musique, Danse et Alcool ! Nous avons pu apprécier la danse avec un Panuelo, un mouchoir que l on tient au bout de la main au dessus de sa tête.
Bon nous avons eu un peu moins de chance en arrivant a Jaen, ville recente et industrielle sans grand interet, ou nous avons terminé dans le quartier chaud de la ville et dormi dans un hotel de passe !
Ensuite avec Claus nous avons perdu Seth et Amanda et dormi dans l'abri d un vendeur de pastèques le long de la route, Manuel, qui nous a offert le dîner et petit déjeuner ! Bon Claus a été dévoré par les moustiques cette nuit la pour avoir tenté de dormir sans moustiquaire... Nous retrouverons Seth et Amanda a Pedro Ruiz, après être passés par des gorges impressionnantes.  Avec Claus nous irons voir la Cascade de Gopta, très impressionnante, pres de 70 mètres je crois. Le souffle a la base est très fort !  Nous continuerons avec le soleil après la pluie jusqu'à Leymebamba, enfin une petite ville jolie ou nous déciderons de rester deux jours. Après une visite au musée local et ses momies, nous retrouverons Seth et Amanda. Et la nous attaquerons les premières vraies montées du Perou, avec une petite montée de 1000 m de dénivelé. Génial : une route avec absolument zéro trafic et une vue a couper le souffle au sommet, a plus de 3600 m. et ensuite l une des descentes les plus longues de mon voyage, avec un retour a 800 mètres d altitude en 30 kilomètres. Du pur bonheur pour les cyclistes cette route. Bon par contre l arrivée a Balsa, au fond des gorges est un peu difficile : la ville est un véritable four !DSCF8717
Le lendemain c est reparti pour une montée, et cette fois ce sont 2100 mètres de dénivelé qu il faut avaler. 8 heures de pédalage, Heureusement Seth et Amanda m'ont passé a écouter un bon audiolivre, (Ready Player One, très bonne science fiction très amusant avec plein de références aux années 80 je recommande). Nous arriverons dans la petite ville de Celendin, ou les graffitis "Oro no Agua Si" nous informerons du combat des locaux contre le projet de mine d'or qui menace les ressources en eau. Apres un arrêt a Banos del Inca pour profiter des eaux thermales, nous atterrirons a Cajamarca, grande ville mais tres jolie. Une rencontre fortuite nous donnera l'occasion d'etre hébergés avec Claus par la charmante Susan, Hollandaise qui vit seule avec ses deux enfants, Emile et Yannick. Un personnage, Susan, son fils Yannick atteint du Syndrome de Down, elle est très investie pour aider les familles concernées a Cajamarca et Celendin. Un exemple d'investissement et de courage qui nous a bien impressionnés. Elle me présentera Hanne, une belge qui travaille pour une ONG inestie dans l'aide aux populations menacée par des exploitations minières internationales. Elle me donnera tout un tas d'informations sur le problème a Celendin, ce qui me permettra d écrire un article pour Reporterre.
Après une soirée crêpes avec les enfants et Claus qui nous préparera un plat très épicé, nous cuisinerons avec Yannick un crumble.
Nous partirons avec Claus de Cajamarca pour descendre vers la cote, puis remonter vers le nord alors que Seth et Amanda veulent continuer dans la montagne. l idée est d aller voir la plus vieille Casa de Ciclista d Amérique du sud, a Trujillo. Nous roulerons avec un peu d'appréhension car cette route est réputée dangereuse pour les cyclistes voyageurs, qui se font dévaliser a main armée ! Au final nous ne rencontrerons pas de bandits mais des gens sympa qui nous inviterons plusieurs fois a déjeuner ! Mention spéciale a Carmen, qui tiens une petite Tienda sur la route et qui héberge ou invite a déjeuner les cyclistes qui s arrêtent dans son magasin !. Bon avant d arriver a Trujillo un arrêt a Huanchaco, ville touristique, me permettra de m essayer de nouveau au Surf et de passer une bonne soirée a l'hostel ou tous les musiciens feront un boeuf incroyable. Nous continuerons le long de la cote qui n est pas vraiment jolie, avec le désert et les cimenterie d un cote et la mer de l autre.
Nous arriverons ensuite a Trujillo ou Lucho nous accueillera. et nous y rencontrerons Laurent et Elise deux français en Tandem qui sont pansés en Inde quasiment en même temps que moi.
Nous bifurquerons de nouveau vers les montagne, ou nous serons hébergés dans la petite guérite des gardiens de la route, dont l un deux, DJ a ses heures perdues, est incollable sur les chansons des années 80.
DSCF9145La route en terre n est pas facile mais le vent de dos aide bien ! Et nous traversons de joli canyons, dont le fameux Canyon de Pato, avec ses dizaines de petits tunnels le long de la route. Nous ferons une rencontre super sympa, Joao, du Portugal, Valerie de Suisse et leurs deux grands fils, tous a vélo ! Ils étaient voyageurs a vélo avant d avoir les enfants, et ont décidé de reprendre la route avec leurs deux fils maintenant que ceux ci peuvent pédaler ! Nous déciderons de camper ensemble et passerons une excellente soirée. Leur Blog : http://pedalardevagar.com. Avec Claus nous continuerons jusqu a Caraz, tres jolie ville ou ce sont les fêtes du Corpus Christi avec décorations en sable et pétales de couleur sur le sol. A Youngay nous laisserons nous allégerons un peu les vélos pour faire le tour de la cordillera blanca. Un tour difficile puisque ca monte sec sur une route en pierres, mais incroyablement beau ! je recommande, mais avec les vélos le plus léger possible. dans les derniers mètres de la montée a 45000 m j ai réussi a déchirer un pneu... et bien sur j'avais laissé le pneu de rechange dans la vallée... obligé de prendre un minibus qui passe par la jusqu a la ville de Yanama ou je pourrai acheter un pneu et attendre Claus. Nous repartirons le lendemain en nous trompant de route pour atterrir a Acochaca, et la route s avérera meilleure que la route initialement prévue. La nous retrouverons l'asphalte et continuerons jusqu a Chacas. Et la l'arrêt a l église tenue par des italiens sera un vrai bonheur : ils nous offrirons des chambres, une douche chaude, le repas du soir et le petit déjeuner, et nous pourrons visiter l'atelier d'art sacré qu ils ont monté pour les enfants et adolescents de la region, qui peuvent apprendre ainsi l'ébénisterie, la sculpture, la peinture, les vitraux... Le tout est baptisé opération Mato Grosso car le programme a été initié au Bresil dans les années 1970. Cette petite pause nous fera du bien avant d attaquer la montée au col, a 4800 mètres !!! (et encore nous prendrons  le tunnel qui permet d éviter les deux dernières courbes de l'ancien col, qui passe a 5000 mètres mais était sous la neige). La vue est géniale, et la descente une fois de plus impressionnante jusqu'à Carhuaz. Nous reprendrons la route vers Huaraz, ou l'Hostel El Tambo est le repère des cyclistes et des grimpeurs. Je croiserais d'ailleurs plusieurs grenoblois venus affronter les sommets apparemment célèbres de la région. Nous rencontrerons Oianna, basque très sympas avec qui nous passerons plusieurs soirées et un couple franco hollandais tres sympa Quentin et Steffie. Nous retrouverons également Matt et Hippolyte, américain et Français croisés a vélo en Equateur,et nous retrouverons Seth et Amanda de retour également du tour de la Cordillera Blanca. Nous repartirons et en chemin rencontrerons pas mal de cyclistes qui vont dans l autre sens. Nous continuerons avec claus jusqu'au village de Pachapaqui ou nous serons hebergés par une petite mamie qui vit toute seule dans sa maison tres simple avec ses deux chats. Très impressionnant, elle partagera qvec nous son simple dîner : des pommes de terre a l'eau ! Nous continuerons la route jusqua La Union, puis plus loin, toute la route est très jolie et sympa. puis nous descendrons a Huanuco. La je ferai coudre les sacoches du velo qui n arrêtent pas de se décoller (Messieurs de chez Vaude, il faudrait voir a changer de fournisseur pour la colle). Bon nous continuerons en montée jusqu a la Quinua ou nous dormirons par moins 5 degres... apres un petit col a 4300 mètres vers Cerro de Pasco (seule attraction : le puits de mine) nous irons sur les chemins de terre pour faire le tour du lac cote est, tres joli. Pas mal de flamands roses, une route bien tranquille et meme une petite fete e village avec danses et costumes traitionnesl a Londres. Nous aurons droit a la coutume de boire en cercle, ou l un tiens la bouteille et sert dans le seull verre qui tourne. Nous continuerons jusqu a Junin ou nous serons hebergés dans la paroisse, un lieu historique ou Simon Bolivar a dormi ! Apres un passage a Huanuco nous avons droit a une route plate... et le vent qui nous pousse ! Résultat 115 km sans forcer... jusqu a Llollacapampa. Nous y rencontrons Walter, un féru de yoga et meditation qui souhaite transormer sa maison en ecocentre pour accueillir les visiteurs en quête de nature. Il compte notamment sur la publicité faite autour du village par Shirley Mac Lane, qui était venue la pour les bienfaits de l'eau ! nous nous arrêterons ensuite dans la ville de Huancayo, dont l intérêt est de se transformer en marché géant le week end, quasiment toute la ville est sans circulation, juste avec des vendeurs. La Seth et Amanda nous rattraperons. Nous continuerons la route jusqu'à Iscuchaca ou nous dormirons chez la police. DSCF9285La ville est jolie avec un pont colonial fait par les espagnols. nous continuerons dans la vallée avec une route très étroite sans barrière. Pas question de rater un  virage sinon c est le ravin.  En route nous  nous arrêterons ans un village ou nous participerons a un tournoi de volley. Nous nous arrêterons ensuite dans la ville nouvelle de Via Florida, et en discutant avec les villageois en apprendrons plus sur le Sendero Luminoso, les revolutionnaires  qui dans les annees 80 et 90 ont semé la terreur dans la région (en très très résumé....). La villle a ete créée par des reffugiés dont les villages avaient été rasés... Plus loin, a Ayacucho nous visiterons le musée sur les évènements liés au Sendero luminoso et nous apprendrons que la réalité était bien plus nuancée que ce que l'on pourrait croire. En gros lorsque le Sendero luminoso, groupe armé révolutionnaire, a commencé a faire régner la terreur dans les villages, le gouvernement a envoyé l armée avec les pleins pouvoirs. Résultats, ceux-ci ont tout autant torturé, pillé  violé massacre que le sendero luminoso... La moitié des morts seraient le fait des militaires  ! Et les évènements ont continué jusqu au début des années 2000. Le musée est assez impressionnant. Nous partons ensuite avec Seth et Amanda et laissons Claus qui veut encore visiter la ville.   Nous monterons a 4300 mètres et aurons droit a de la neige et quelques vicuna sur l altiplano ces  animaux sont un mix de lama gazelle et girafe avec des yeux immenses. Nous redescendrons dans la vallée  a Chicheros puis a nouveau une montée a 4300 m (cela devient une habitude). Puis nous passerons Talavera, et remonterons dans la montagne ou nous croiserons un couple de français a vélo.  Nous ne trouverons quasi aucune habitation et au final, dans un froid glacial et la nuit qui tombe, nous demanderons  a la seule maison du plateau ou dormir. le jeune paysan nous laissera tout simplement dormir dans sa maison en nous déclarant  très franchement :"Moi je ne dors pas la car j ai peur tout seul" Nous profiterons ainsi de la cuisine puis du superbe ciel étoilé sans nuages et sans pollution lumineuse, un moment magique. Nous aurons une très longue descente dans la vallée et remonterons un peu vers Abancay  ou on ne se refuse rien : un petit hôtel avec un wifi haut débit... Après Abancay une petite montée seulement a 4000 m. On est a quasi 1500 m de dénivelé positif chaque jour.  Une routine s est établie : 7 heures de montée a 5 kilomètres par heure et une heure de descente a 35 killlometres par heure chaque jour...  Nous croiserons  le chemin qui mène a Choqueqirao, ruines recommandées par de nombreux cyclistes car encore préservées et inaccessibles.  Après une courte hésitation je continuerai mon chemin.... Nous arriverons a Curuhuasi, autoproclamée capitale mondiale de l anis.  Nous enchainerons  avec une autre montée bien sur ou nous nous abriterons du froid  et des attaques de guepes dans l école communale  d un petit villlage.  Puis c est la descente vers Cusco . DSCF0494Étape obligée  la estrelita, un hostel bike friendly et pas trop cher, ou je rencontrerai plein de cycistes :: Christian, un Allemand qui remonte vers le Nord, Franck et Laura un couple germano irlandais bien sympathique et Sandrine une française toute seule a velo. Je sympatiserai egalement avec Estelle, une francaise en Sac a dos qui a toujours le sourire ! Bon alors j avais décidé de ne pas aller au Machu Pichu, et l arrivee dans Cusco avec tous ses touristes m a conforté dans mon idée. Mais j ai décidée de prendre le velo pour faire un tour de la sacred valley et ca vaut vraiment le coup. En remontant depuis cusco vers Maras et Moray il  n y a quasiment personne. J ai sympathisé en chemin avec une famille belge en Campig Car et je suis redescendu par les impressionnantes salinas jusqu'à Ollotaytambo. Puis j ai roulé jusqu a pissac ou un départ a pied tôt le matin m a permis de me balader tout seul dans les ruines Très joli. un petit trip de trois jours que je recommande. Au retour je retrouve Claus a la Estrelita ! Un grand merci aussi a mes amis Georges et June que j ai ratés de quelques mois lors de leur passage a Cusco mais qui ont réussi a me laisser l écran de rechange pour mon appareil photo, cassé depuis le Salvador... (un petit comparatif : réparation écran tarif revendeur officiel Fuji: 50 euros Tarif achat sur ebay de l écran auprès d un revendeur chinois  7 euros et montage par un réparateur local au perou : 2 euros.).

Seth et Amanda ayant vécu un an au perou ils ont de nombreux amis la bas, notamment des grimpeurs. Nous ferons ainsi une excellente sortie en faveur des Orphelins de Cusco. Le club local a monté une association, Escalando Esperanzas, menée par Cole des USA et Nader du Perou. Le but est d´emmener les orphelins de la ville grimper le week end, plutot que de les laisser enfermés dans l orphelinat. Et cette initiation peut leur donner le goût de la montagne et démarrer une carrière de guide ! La sortie était excellente.

Bon ce n est pas tout mais il est temps de quitter Cusco. Nous serons trois puisque Sandrine décide de partir avec Claus et moi. La route est sympa et après un arrêt dans un club de rafting nous grimperons a plus de 4000 mètres... pour camper dans un parc de sources thermales ! Excellent d etre en plein milieu de la nuit dehors dans l eau a 40 degrés... alors qu il fait moins 5 degrés ! Vous vous baignez juste avec un bonnet sur la tête. Et au matin petit déjeuner immergé dans l eau chaude aussi ! Toute la route est très jolie, assez désertique dans les hauteurs. Avec Sandrine nous réussirons a perdre Claus juste avant Juliaca ou nous ferons un arrêt a la Casa de Ciclista de Geovanni, tres sympa. La bas ils adorent jouer aux boules italiennes et nous aurons droit a une initiation. Le lendemain en chemin nous rencontrerons un cycliste argentin, Willy que nous aiderons a réparer son pneu. mais il remonte vers le nord.  Nous arriverons a Puno ou une manifestation sur la place sera très impressionnante. Ce sera aussi la première rencontre avec le fameux lac Titicaca ! Nous continuerons jusqu'à la frontière avec de jolis campings sauvages le long du lac. Enfin, après quelques soucis administratifs nous traverserons le poste de douane pour la Bolivie ou nous attend Claus. Je vous raconte cela très vite !

Alain

Mise à jour le Mardi, 16 Février 2016 07:23