revv-valence

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille


Equateur

Envoyer Imprimer PDF

Bon je rattrape le retard ! Voici mes aventures en Equateur !Equateur

Les PHOTOS c est par la... 

D'abord l'Equateur c'était pour moi l'occasion de retrouver mon ami d'enfance, Sébastien (le Seb pour les intimes) venu pédaler un mois en Equateur après avoir roulé au Brésil et en France. L’avantage quand un ami vient de France, c est qu’ il n'arrive pas les mains vides : Pièces de rechange pour le vélo et le réchaud, Chocolat, thé, crème de marron, et un petit Lalande de Pomerol pour faire passer tout ca ! !!!

La première mission était de lui trouver un vélo, car le transport du sien n’était pas rentable. Nous avons pu profiter du réseau warmshower de Quito et trouver un autre Sébastien, équatorien celui la, qui nous a généreusement prêté sa monture !

L'Equateur c était pour moi l occasion de monter encore un peu plus haut dans les montagnes (un col a 4 000 m). Mais aussi de découvrir un peu d'Amazonie, très sympa. Ce fut aussi l’occasion de rencontrer pas mal de Quechuas, et d essayer d apprendre quelques mots (pas facile parce qu’ils ne parlent pas exactement le même Quechua d'une région a l'autre.). Bon et puis c'est le passage dans l'hémisphère sud !

Bon mais revenons au récit chronologique :

 

Je suis donc entré en Equateur avec le couple d'Américains Seth et Amanda et Claus, l'Autrichien. Apres une nuit chez les pompiers de Montufar, j'ai réussi à perdre tout le monde suite a une crevaison !  C'est donc tout seul que j'ai pris la route de Quito la capitale. En chemin j ai croisé Beatrice, une cycliste chilienne qui voyage seule en remontant vers le nord. 
J'arrive à Quito après pas mal de montées et descente et je retrouve Sébastien dans un hostel du centre ! Ça me fait bien plaisir de retrouver un ami de 30 ans (et même plus !). Bon il n'a pas perdu de temps pendant qu’il était a l'Hostel il connait déjà le prénom et les mensurations de toutes les voyageuses. Non j'exagère il connaît aussi tous les gars en charge de l'hotel. En fait il se débrouille avec le portugais qu’il a appris au Brésil pour parler espagnol ! (portugnol ?)

Première mission : se translater a la Casa de Ciclista de Tumbaco, tenue par Santiago. Très sympa avec plein de place pour planter la tente. Nous retrouverons Claus. Et nous rencontrerons Pablo, du Mexique qui doit réparer son vélo et du coup fait des gâteaux qu’il vend en ville. Le lendemain nous retrouverons Matt l'américain et Carlos le colombien, rencontrés a la frontière colombienne. Ils voyagent avec Hippolyte, un français de bourgogne très marrant. Pour la petite histoire, il me suit depuis Baja California au Mexique. Depuis un an il savait que j'étais devant lui mais n'avait jamais réussi à me rattraper ! Nous rencontrerons aussi Felipe de Colombie et Nadine, d'Allemagne, un couple très sympa et écolo, avec qui nous ferons un bout de chemin. 

Nous ferons quelques bons repas, bonnes discussions et bien sur le Lalande de Pomerol ne survivra pas longtemps en Equateur... Autre mission, trouver un vélo pour Seb. Il est venu avec ses sacoches et son porte-bagages mais cela revenait trop cher de transporter sa bicyclette. Une série de mails au réseau Warmshower et la solidarité entre cyclistes fera le reste : Sébastien (un autre, un équatorien !) étudie en Argentine et n'a pas besoin de sa monture. Il nous envoie donc chez sa mère pour la ramener !
Nous prenons la route depuis la Casa de Ciclista à trois avec Claus et Seb. Bon un petit bizutage : nous partons vers l'Amazonie, ce qui veut dire un col a 4050 mètres pour le premier jour de pédalage du seb. Il s en sort bien le bougre alors nous décidons de corser les choses  : camping a 3800 mètres avec un vent à décorner les boeufs... temperature proche de zéro... Bon pas du tout impressionné il en redemande ! Nous redescendons à Balsa ou nous testerons l'hospitalité des bomberos. Nous nous arrêterons dans une communauté Quechua très sympathique à Sardinas. Ils développent des cultures locales, ont des bassins de pisciculture et un centre pour faire de l'artisanat. Ils ont besoin d'aide pour acheter des instruments de musique et développer leurs activités, si vous voulez plus d'infos ou les aider envoyez un mail en espagnol a Tania Gicela Tanguila ttaniamazonas( at ) gmail. com ! 

A Tena nous avons pu fêter mon anniversaire chez les bomberos puis nous avons bifurqué pour nous enfoncer un peu vers la jungle amazonienne. Nous camperons a la cascada de Las Latas, très sympa mais bien glissant le chemin pour accéder aux cascadas. Nous passerons juste Mishuali pour admirer les singes sur la place du village  Nous continuerons jusqu’a un petit hostel a l'entrée du village de Teniente Hugo Ortiz tenu par un couple, Carlos, ancien colonel de l armée et sa femme. Ils seront aux petits soins. Après nous avoir laissés planter la tente gratuitement, ils nous offriront le petit déjeuner et nous laisseront utiliser la cuisine. Carlos nous emmènera même chercher de l'or dans la rivière avec une sorte de saladier conique: nous trouverons une poussière... le début de la richesse. Il nous explique que les gens du village sont des professionnels, et revendent 1 g pour 30 dollars. Pour fêter notre pépite, Seb fera des crêpes pour tout le monde !

A Puyo nous nous arrêterons dans un petit hôtel  puis nous quittons l'Amazonie pour remonter dans les montagnes ou nous croiserons Hippo, Matt et Carlos qui descendent dans l'autre sens !  Après un passage par un tunnel bien stressant nous serons hébergés par Pablo dans son restaurant au bord de la route. Un grand-père haut en couleurs. Lorsque nous arrivons nous le trouvons assis dans le restaurant très rustique... à jouer à GTA sur sa PlayStation 3  ! Il nous racontera qu’ avant il était tenancier d'un bordel en ville, mais qu'il voulait se mettre au vert, et juste s'occuper de son restaurant et de ses champs de cannabis cachés dans la montagne...

Nous continuerons vers Banos par la route des cascades, très jolie et très tranquille, surtout lorsque nous déciderons de prendre les contournements des tunnels, qui sont comme des petites pistes cyclables !

A Banos nous retrouverons Nadine et Felipe. Avec Sébastien nous ferons une randonnée au sommet de la montagne pour apercevoir le volcan mais celui ci ne daignera pas se découvrir. A la descente nous rencontrerons la charmante Anna, de Croatie. Claus et Seb goûterons un plat de Cuyes (prononcez Couilles... il s'agit de pauvres cochons d'Inde très mignons élevés ici pour la viande). Nous repartirons le long du Volcan, sur une piste très jolie, avec Claus Nadine et Felipe. Une sacrée équipe ! Nous arriverons a une petite ville, la Candelaria, ou les autorités nous laisserons camper sur le terrain de football synthétique (on ne plante pas les sardines !). S'en suivera un match avec les gamins de la ville ou Sébastien et Felipe essaierons de montrer les talents footballistiques de leurs pays respectifs. Nous passerons ensuite Riobamba pour nous arrêter dans le petit village de Colta, juste avant Cajabamba ou les quechuas nous laisserons dormir dans la maison communale. Une fois n’est pas coutume, nous perdons Claus, et nous nous  arrêterons pour visiter la plus ancienne église d'Equateur. Puis nous ferons le tour du petit lac ou broutent les moutons (un arrière goût d’Irlande !). Nous admirerons la diversité de Chapeaux des femmes des villages. Nous enchaînerons avec une route de montagne bien isolée et jolie au milieu des communautés quechuas et pourront  admirer la solidarité et le travail communautaire. Dans un des villages il faut construire une extension pour le cimetière.. Et nous trouverons ainsi réunis tous les hommes et femmes de la communauté en train de travailler ensemble. Bon l'arrivée d un groupe de cycliste est l'occasion pour eux de se détendre, surtout quand l'un des cyclistes que je ne nommerai pas s'est mis en tête de les aider en poussant la brouette de ciment sur les planches en équilibre... Apres un petit col a 3600 nous redescendrons a Guamote, une ville avec une jolie gare de train, et nous serons hébergés chez les Bomberos avec douches chaudes et Wifi... Nadine nous cuisinera un succulent Houmous tandis que Sebastien soignera un vilain mal de tête ! Sur la route pour Alausi nous découvrirons l'épaisseur du brouillard (on n'y voit Equatorien). Alaussi est une jolie petite ville touristique avec une jolie gare. Nous planterons la tente dans la cour de l'école de Police, ce qui ne sera pas la meilleure idée, sauf si l on est fan des réveils par les cris de 300 recrues en uniformes a 5 heures du matin. La sortie de la ville est très jolie, avec une montée bien raide et une vue imprenable.. Jusqu’a ce que le brouillard arrive. Il est encore plus dense que la veille, obligés de mettre nos gilets fluos pour ne pas se perdre. Nous ne roulerons pas beaucoup et nous arrêterons à Chunchi ou nous ferons un déjeuner bien sympathique dans un restaurant. Et nous irons a quelques mètres demander l'hospitalité au Convento, le monastère, ou le prêtre Emmanuel originaire de Jakarta en Indonésie nous accueillera comme des rois. Ils ont une grande salle de restauration et des cuisines car le monastère accueille les enfants sans parents.  (En fait dont les parents sont partis chercher du travail aux Etats Unis). Nous repartirons le lendemain, et avec Felipe et Nadine nous réussirons à perdre Sebastien, qui traînait derrière pour prendre des photos. En repartant nous perdrons cette fois Nadine et Felipe, et seront du coup hébergés avec Seb par un paysan du coin très sympa, Bolivar. Il nous emmènera faire la traite des vaches du soir, et Seb se chargera de donner a manger aux Cuyes pendant que Bolivar fera cuire les choclos sur feu de bois (épis de mais). Bolivar nous racontera un peu sa vie. Il est reste 3 ans illégalement a New York (mais ne parle pas un mot d'anglais pour autant, étant resté avec d'autres migrants tout le temps). Il nous racontera qu’il avait du payer son passage 12 000 dollars pour traverser la frontière, pour ensuite vivre trois ans dans une seule pièce avec 8 autres travailleurs illégaux a 800 dollars par mois de loyer par personne. Mais il s est mis à travailler dans la construction et s'en est bien sorti, gagnant a la fin jusqu’a 2000 dollars par semaine !

Nous repartirons pour El Tambo ou nous retrouverons Felipe et Nadine chez les Bomberos. Nous laissons les vélos pour aller voir Ingapirca, un site inca pas loin. Nous découvrirons le temple du Soleil un peu sous la pluie... Bon le générique des Mystérieuses cites d'or ne nous quittera pas de toute la visite ! Le soleil finira d'ailleurs par se montrer et nous pourrons admirer les superbes colibris de toutes les tailles qui vivent la. De retour chez les pompiers, nous découvrirons en lisant le livre d'or que Sebastian, le propriétaire du vélo utilisé par Sébastien, a dormi la aussi ! Nadine étant malade, nous continuons sur la route avec Seb et en profiterons pour faire un peu de philosophie sur le chemin. Après une descente incroyable nous nous arrêterons aussi dans un restaurant ou le patron nous racontera son histoire, emblématique de pas mal de personne en Equateur. Abandonnant femme et enfants au Pays, il est parti vire durant 18 ans aux Etats Unis ou il travaillait dans la construction la journée et le soir comme chef cuisinier dans un restaurant. En rentrant il avait économisé assez pour construire sa maison et monter son propre restaurant... et revoir ses enfants devenus grands...

Nous retrouverons Nadine et Felipe sur la route et nous pousserons jusqu’à Cuenca, jolie ville très touristique, ou ce seront les grandes retrouvailles car Claus, Seth, Amanda et Hippolyte sont déjà la !

Nous aurons une nuit intéressante, puisque sur les conseils d’Hippolyte, nous irons dormir dans une sorte de Squat remplis d'artistes et de prostituées... Vous payez 2 dollars la nuit pour une piece sans lit mais vous avez le wifi. Nous avons eu de la chance car cette nuit la il y a eu un léger tremblement de terre.... et le squat ne s'est pas écroulé !

Enfin tout de même le lendemain avec nous changerons de crémerie pour un Hostel avec Salle de ping pong, salon télévision et petites suissesses a la réception... Nous retrouverons également Matt et Carlos. Nous resterons un peu a Cuenca histoire de tester les repas au Marche et de visiter a ville. A l'hostel nous ferons connaissance avec Barbara, une journalise économique espagnole qui est correspondante de presse en Amérique Latine. Du coup elle se déplace toute l'année sur le continent et envoie ses news par internet. Nous partirons de Cuenca avec au depart une bonne montée dans la montagne, très jolie et très désertique. Nous terminerons quasiment a la nuit dans une casa comunal ou les gens du village nous laisserons dormir. Nous continuerons dans la montagne sur un plateau avant une grande descente qui nous amènera au village de Urdaneta, ou le prêtre Oswaldo nous accueillera avec ses parents. Puis nous passerons le village de Saraguro ou la population indigène qui l'occupe a été importée du Pérou par les conquistadors espagnols ! Du coup ils ont effectivement un style différent, et notamment des chapeaux ronds et sont tous habillés de noir. Nous continuerons et arriverons a la nuit dans la grande ville de Loja ou après une nuit courte chez les bomberos nous trouverons un petit hôtel bien sympa. Le Seb est censé reprendre le bus de Loja pour rentrer a Quito attrapper son avion pour la France, mais il est accro au vélo et ne veut pas partir... Apres plusieurs coups de fil il réussira à repousser d'une semaine son départ pour continuer un bout de chemin avec moi ! Nous reprendrons la route pour Vilcabamba ou nous arriverons sous la pluie... pour retrouver Claus, Seth et Amanda au camping ! Je m étais fait une idée de Vilcabamba très hippie et communautaire mais en fait c'était plus touristique que je le pensais, avec beaucoup d'américain venus vivre dans la vallée des centenaires ! Il faudra que je revienne et que je passe plus de temps à y faire du volontariat pour me rendre réellement compte ! Nous repartirons avec Claus Seth et Amanda, et la route est vraiment peu fréquentée, souvent de la piste avec des glissements de terrains qui la coupent ou la pluie qui la rend impraticable... mais très joli ! Nous passerons une nuit épique dans une sorte de tuyau géant sur un chantier au bord de la chaussée. A Palanda La gentille Gladys nous laissera dormir dans sa maison en construction. En bons amis de trente ans on s'engueulera avec Seb sur une histoire de filtre a café et de patience (ça me montrera que j'ai encore du chemin  faire sur la voie de la sagesse !). Heureusement nous aurons deux heures au milieu de la montagne à attendre que les bulldozers dégagent la route pour nous réconcilier ! Après avoir pédalé dans le froid et le vent nous nous arrêterons a la Casa Comunal de Isimanchi. Le lendemain ce sera l'arrivée a la petite ville de Zumba (rien avoir avec la danse du même nom) ou nous passerons notre dernière journée avec Sébastien, qui doit cette fois ci reprendre le bus pour retourner a Quito ! L,avantage quand on a un ami qui repart en France, c'est qu'on peut lui passer du matriel pour s'alleger un peu ! Bon retour Seb et on se retrouve pour pédaler ensemble quand tu veux !

Avec Seth Claus et Amanda nous continuerons vers la frontière avec le Perou, je vous raconte ca très vite !

Alain

Mise à jour le Samedi, 21 Novembre 2015 17:58